Voyages et immigration – Depuis la réouverture partielle des frontières algériennes avec la France, les vols sont assurés par Air Algérie et les différentes compagnies françaises.

Advertisement

Pour répondre à la très forte demande actuelle sur les vols entre l’Algérie et la France, les compagnies françaises Air France et Transavia ont adopté une stratégie plutôt rentable. Il faut dire que depuis la reprise des vols internationaux en Algérie, les 48 liaisons aériennes opérées chaque semaine avec la France ne suffisent plus. Air Algérie effectue 24 vols et les compagnies françaises Air France, Transavia et ASL Airlines ainsi que la compagnie espagnole Vueling se partagent les 24 vols restants.

Pour doubler son nombre de passagers, Air France a décidé de mobiliser les plus gros appareils de sa flotte. Auparavant, les vols étaient effectués par les appareils de type A320 et B737 pouvant contenir 200 voyageurs. Les Boeing 777-300 pouvant recevoir entre 468 et 472 passagers, généralement utilisés pour les vols de longue durée, sont entrés en jeu et partent tous complets depuis l’aéroport Paris Charles de Gaulle.

Voyages entre la France et l’Algérie : Air Algérie en déséquilibre face aux compagnies françaises

Grâce à cette stratégie, les deux compagnies françaises gagnent en rentabilité en comparaison avec la compagnie algérienne Air Algérie, qui assure, seule du côté algérien, la moitié des vols. En effet, celle-ci utilise déjà ses appareils qui possèdent la capacité maximale de 262 sièges. Le nombre de passagers de la compagnie nationale est donc en infériorité bien que le nombre de vols soit équilibré pour les deux côtés.

D’après le journal français Les Échos, la filière Low Cost du groupe Air France KLM, Transavia utilisera également à partir du mardi 5 octobre les appareils Boeing 777-300 d’Air France pour trois de ses vols hebdomadaires au départ de l’aéroport de Paris Orly. Le nombre des passagers s’élèvera donc à partir de cette semaine à 4720 en aller pour les 10 vols effectués par ces deux compagnies entre les aéroports de Paris Orly et Charles de Gaulle et ceux des trois villes algériennes : Oran, Constantine et Alger. Ce rythme sera soutenu tant que la demande demeure forte vers l’Algérie.

Le quotidien français a aussi mis l’accent sur les prix des billets qui sont maintenus à leur niveau très élevé malgré cette augmentation du nombre de voyageurs transportés. Ainsi, chez Air France, il faudra débourser en moyenne 600 euros pour un aller simple en ce mois d’octobre. Chez Transavia, les tarifs s’élèvent à près de 900 euros par personne pour un aller-retour en classe économique.

Lire également : Vols vers l’Algérie : le programme complet de cette semaine (02-08 octobre)

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici