Visas et immigration – Depuis ce mardi matin, une information annonçant que les Émirats avaient gelé l’octroi des visas pour les algériens a circulé dans plusieurs médias en Algérie.

Advertisement

Plusieurs médias de la presse nationale on en effet annoncé, ce mardi, que les Émirats avaient gelé l’octroi des visas pour les algériens. Ce serait le ministre des affaires étrangères de ce pays, Abdallah Ben Zayed Al Nahyan, qui a confirmé l’information. En effet, l’agence de presse officielle émiratie aurait rapporté des propos du chef de la diplomatie de ce pays confirmant le gel de l’octroi des visas pour les algériens, indiquent les mêmes médias.

Dans les faits, Abdallah Ben Zayen Al Nahyan a bien évoqué l’existence de mesures restrictives dans son pays. Le ministre émirati n’a toutefois pas cité le nom de l’Algérie, ni d’aucun autre pays concerné par ces restrictions. Selon ce qu’a écrit l’agence officielle émiratie WAM, le ministre sus-cité a déclaré que « les restrictions imposées sur certains visas sont temporaires en raison de l’éclosion de la pandémie Covid-19 ». En effet, c’est en marge d’une rencontre avec son homologue pakistanais que Abdallah Ben Zayed Al Nahyan a fait cette déclaration. Le ministre des affaires étrangères des Émirats n’a donc, à aucun moment, cité le nom de l’Algérie.

Gel des visas pour les algériens par les Émirats : vrai ou faux ?

Par ailleurs, rappelons que ce n’est pas la première fois que cette information circule dans les médias de la presse nationale. En novembre dernier, la même annonce avait en effet été reprise par plusieurs médias en Algérie, suscitant la polémique. Ce mardi, c’est le journal arabophone Echorouk qui a été le premier à annoncer cette information. Le même média cite toutefois le site de la chaîne de télévision Al-Arabiya, qui a indiqué que le gel des visas par les Émirats concerne les ressortissants de 13 pays, dont les algériens.

« Les Émirats ont gelé l’octroi des visas pour les ressortissants de 13 pays (…). La décision a concerné la Syrie, le Liban, l’Irak, la Tunisie, l’Algérie, la Libye, le Yémen, l’Iran, la Turquie, l’Afghanistan, le Kenya et le Pakistan », lit-on sur le site internet de la chaîne en question. D’autres médias nationaux ont ensuite repris l’information, mais en omettant de citer Al-Arabiya. 

Quelle est l’origine de l’information ?

Par ailleurs, rappelons que cette information, qui a déjà circulé en novembre dernier, trouve son origine chez l’agence de presse Reuters. Cette dernière avait publié un document contenant une liste de 13 pays, dont l’Algérie, pour lesquels les Émirats auraient suspendu l’octroi des visas.

Toutefois, le ministère des affaires étrangères algérien avait indiqué que l’Algérie n’était pas concernée par cette mesure. Dans un communiqué publié le 26 novembre dernier, le département de Sabri Boukadoum avait affirmé que le document auquel se référait Reuters était « un faux ». Le nom de l’Algérie aurait été ajouté à ce document « par des parties suspectes », avait affirmé la diplomatie algérienne.

Lire également : Trafic aérien : Air Algérie a-t-elle repris ses vols réguliers depuis l’Europe ?

Advertisement