Actualité – Le département d’État américain a classé l’Algérie comme « pays à haut risque » depuis le 1er février dernier. Les autorités américaines ont ainsi déconseillé à leurs ressortissants d’entreprendre des voyages entre les USA et l’Algérie.

En effet, le département d’État américain déconseille à ses ressortissants, depuis le 1er février dernier, d’entreprendre des voyages entre les USA et l’Algérie. La même source a ainsi indiqué sur son site web que l’Algérie était un « pays à haut risque », en citant notamment les restrictions en rapport avec la lutte contre la Covid-19, ainsi que le risque terroriste dans certaines régions du pays. Dans ce sens, la même source a placé l’Algérie au niveau de risque 4, soit le niveau le plus élevé. « Ne voyagez pas [en Algérie] », recommande le département d’État américain sur son site web.

« L’Algérie a levé le confinement à domicile et autorisé la reprise de certains services de transport et de commerce », note également le département d’État américain, qui fait remarquer que « Des tests de dépistage anti Covid-19 (…) sont disponibles mais les résultats ne sont pas disponibles en moins de trois jours. Les voyageurs pourraient subir des retards sur leur retour aux Etats-Unis ».

Voyages depuis les USA : l’Algérie moins bien classée que le Maroc et la Tunisie

Par ailleurs, l’Algérie est le seul pays du Maghreb a être classé au niveau de risque 4. Le Maroc et la Tunisie sont en effet classés au niveau de risque 3, pour lequel le département d’État américain recommande de reporter les voyages non-nécessaires. Concernant l’Algérie, la même source conseille d’« éviter de se rendre en dehors des grandes villes, et d’en informer, le cas échéant, les services de police locaux ». La même source conseille également de « voyager de préférence par les airs, et de rester sur les routes principales en cas de déplacement en voiture ».

Enfin, le département d’État américain conseille également à ses ressortissants d’éviter les régions frontalières de l’Est et du Sud de l’Algérie en raison du « risque terroriste et du risque d’enlèvement ». « Des groupes terroristes continuent de préparer de possibles attaques en Algérie (…) ils ont récemment ciblé les forces de sécurité algériennes », lit-on également sur le site web du département d’État américain.

Lire également : L’ambassade des USA en Algérie encense le Dr Bouguermouh