Tourisme et voyages – La Tunisie a annoncé l’assouplissement des mesures d’entrée sur son territoire pour les voyageurs étrangers, dont les algériens. Cette décision a été prise en prévision de la prochaine saison estivale.

Les frontières entre l’Algérie et la Tunisie sont fermées depuis le mois de mars 2020. Les autorités algériennes avaient, à cette époque, pris la décision de fermer l’espace aérien, maritime et terrestre du pays pour faire face à la crise sanitaire de Coronavirus. Tous les voyages réguliers entre les deux pays sont depuis suspendus. La Tunisie avait également, depuis le 1er février dernier, renforcé les mesures d’entrée sur son territoire pour les étrangers. Ceux-ci étaient ainsi soumis à un test PCR réalisé moins de 72 heures avant leur entrée dans ce pays, et devaient se mettre à l’isolement pendant sept jours dans un hôtel.

Rappelons, par ailleurs, que l’Algérie a également suspendu tous les vols spéciaux à destination de ses aéroports, et ce jusqu’au 31 mars prochain au moins. Les seuls vols actuellement autorisés sont ceux effectués par les compagnies Air France, ASL Airlines et Transavia au départ des aéroports algériens. Ces compagnies desservent notamment les villes françaises de Paris et de Lyon au départ d’Alger, Oran, Annaba et Béjaïa.

La Tunisie assouplit ses conditions d’entrée pour les algériens

La Tunisie a en effet annoncé qu’à partir de lundi 8 mars, elle allait assouplir les mesures d’entrée sur son territoire pour les voyageurs étrangers, dont les algériens.  Ceux-ci seront ainsi soumis à une période d’isolement de deux jours au lieu de sept précédemment, et devront réaliser un autre test PCR à l’issue de cette période. Ces mesures ont été prises en prévision de la prochaine saison estivale, ont indiqué les autorités tunisiennes.

Notons également que la Tunisie reste la principale destination touristique pour les algériens. Ce pays a ainsi accueilli près de 5 millions de touristes maghrébins en 2019, dont près de 3 millions d’algériens. Le ministre tunisien du tourisme, Habib Ammar, a d’ailleurs exprimé le souhait, hier 5 mars, de voir le retour des voyageurs algériens dans son pays pour cet été.

Lire également : Voyages : un député algérien accuse gravement la Tunisie