Voyages et immigration – Le gouvernement a instauré de nouvelles mesures de contrôle des voyageurs algériens au départ et à destination du territoire national.

Advertisement

Les vols internationaux ont repris en Algérie depuis le mois de juin dernier, et ce après plus d’une année de suspension en raison de la pandémie de Covid-19. Avec cette réouverture des frontières, certaines pratiques ont également repris de la part de voyageurs peu scrupuleux.

Ainsi, les services de la Police aux frontières (PAF) ont déjà procédé à l’interpellation de plusieurs personnes, principalement pour tentative de transfert illicite de devises vers l’étranger, et ce à travers plusieurs aéroports du pays.

Outre le transfert illicite de devises, des incivilités parmi les voyageurs ont également eu lieu sur des navire d’Algérie Ferries, suscitant une vive polémique il y a quelques semaines. De même, plusieurs voyageurs ont également dénoncé des faits de corruption parmi certains employés au niveau des ports et aéroports algériens. Le député Abdelouahab Yagoubi, représentant de la communauté algérienne en France a notamment dénoncé ces pratiques et appelé le gouvernement à intervenir afin d’y mettre fin.

Voyageurs algériens : de nouvelles mesures adoptées

Dans ce contexte, le gouvernement a pris de nouvelles dispositions pour le contrôle des voyageurs algériens au départ et à destination du territoire national. Dans une note adressée aux responsables de la DGSN et des Douanes, le premier ministre Aymen Benabderrahmane a ainsi donné des instructions pour le renforcement des contrôles et la lutte contre les dysfonctionnement au niveau des points d’entrée et de sortie du pays.

Selon ladite note, citée par le média arabophone Ennahar, le chef de l’exécutif algérien a ainsi ordonné la création de brigades mobiles chargées de la fouille des passagers au niveau des ports et aéroports des pays. Les voyageurs en partance ou en provenance de l’étranger peuvent ainsi l’objet de mesures renforcées, puisque la création de ces brigades spécialisées vient s’ajouter aux procédures routinières habituelles.

En plus du renforcement du contrôle des voyageurs, le premier ministre a également instruit les deux institutions mentionnées de renforcer la lutte contre la corruption parmi le personnel des ports et des aéroports. La DGSN et les Douanes doivent ainsi procéder au transfert de leurs personnels d’un site à une autre, avec une durée maximale de cinq ans sur chaque site.

Lire également : Voyages : nouveau scandale chez Air Algérie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici