Voyages et immigration – La compagnie aérienne nationale, Air Algérie se trouve au centre d’un nouveau scandale, après que quatre de ses agents aient été accusés d’un vol à bord de l’un de ses appareils.

Advertisement

Depuis la reprise de ses vols en date du 1er juin dernier, Air Algérie ne cesse d’être au cœur de vives controverses. Les algériens établis à l’étranger, et notamment en France dénoncent notamment la qualité du service de la compagnie nationale, ainsi que ses tarifs jugés excessifs. Retards, manque de prise en charge des personnes âgées et aux besoins spécifiques ou encore prix des billets très élevés sont autant de raisons qui lui valent d’être très souvent critiquée.

Ainsi, Air Algérie a déjà été au cœur d’un véritable scandale il y a quelques mois, après que l’un de ses stewards ait été interpellé en possessions d’« une substance prohibée » à l’aéroport de Paris-Orly. « Un membre navigant du vol AH 1123 assurant la liaison Paris-Constantine a été appréhendé, samedi 18/09/2021 par les services de sécurité de l’aéroport Paris-Orly (France) suite à la découverte en sa possession d’une substance prohibée », avait-elle indiqué dans un communiqué rendu public le 20 septembre 2021.

Air Algérie au centre d’un nouveau scandale

Air Algérie vient d’ailleurs de se retrouver au centre d’un nouveau scandale similaire. En effet, quatre de ses employés ont comparu devant le tribunal de Dar El Beïda (Alger) pour le vol d’une somme d’argent à bord d’un appareil de la compagnie nationale, relate le média arabophone Ennahar dans son édition d’hier 4 janvier.

Selon la même source, l’un des concernés serait responsable d’une équipe de sécurité d’Air Algérie. Les faits remontent quant à eux au mois de mars 2021, suite à une plainte déposée par un passager en provenance de France pour la perte d’une sacoche contenant des documents personnels et une somme d’argent, relate encore Ennahar.

Le chef de sécurité impliqué dans cette affaire a d’ailleurs nié les accusations portées contre lui, de même que les trois autres accusés. Le principal mis en cause a toutefois reconnu avoir reçu un appel suite à la réclamation du passager victime du vol. Il a déclaré avoir mené une fouille au sein de l’aéroport, qui s’est révélée infructueuse, avant de retrouver enfin la sacoche et de la remettre à la victime après une seconde fouille à bord de l’avion, relate le même média arabophone mentionné précédemment.

Le procureur de la République près le tribunal de Dar El Beida a, de son côté, requis une peine d’un an de prison ferme à l’encontre de chacun des accusés, assortie d’une amende d’un montant de 100.000 dinars (10 millions de centimes) ajoute la même source. Le verdict dans cette affaire devrait tomber la semaine prochaine.

Lire également : France : Air Algérie impliquée dans un scandale de trafic de drogue

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici