Voyages et immigration – Les voyageurs algériens qui ont programme des déplacements à destination de l’Algérie s’interrogent sur la possibilité d’obtenir un remboursement en cas de test positif.

Advertisement

La propagation de la Covid-19 dans le monde a forcé de nombreux pays à adopter de nouvelles mesures pour les voyageurs. Ainsi, la majorité des destinations dans le monde exigent un test de dépistage négatif avant la date du voyage, et certains pays exigent également la vaccination des voyageurs étrangers.

L’Algérie, qui a rouvert ses frontières depuis le mois de juin 2021, exige ainsi la présentation d’un test de dépistage négatif réalisé moins de 36 heures avant l’embarquement. Les voyageurs par voie maritime doivent, pour leur part, présenter un Pass Vaccinal pour pouvoir entrer et sortir du territoire national.

La France applique également des mesures similaires. Ainsi, les personnes souhaitant entrer sur le territoire français doivent présenter un test PCR de moins de 48 heures si elles voyagent au départ d’un pays externe à l’Union Européenne. Le gouvernement français a également mis en place un régime de motifs impérieux que doivent respecter les voyageurs non-vaccinés s’ils proviennent d’un pays où le risque sanitaire est moyen ou élevé.

Remboursement en cas de test positif : quelle solution pour les algériens ?

Dans ce contexte, de nombreux voyageurs algériens qui ont programmé des déplacements au départ ou à destination de l’Algérie s’interrogent sur la possibilité d’obtenir un remboursement en cas de test de dépistage positif. Dans ce cas, les personnes concernées ne pourront bien évidemment pas voyager, puisqu’elles présentent un risque de contamination pour les autres passagers.

Selon la compagnie choisie et la classe du billet, les personne dans cette situation se voient toutefois offrir un certain nombre de solutions. Ainsi, certaines compagnies autorisent leurs clients à modifier la date sur leur billet jusqu’à 2 heures avant le vol. C’est notamment le cas d’ASL Airlines, qui applique toutefois une pénalité de 100 euros en plus de la différence tarifaire si le nouveau billet est plus cher que l’ancien.

Dans le cas où la compagnie aérienne n’offre pas la possibilité de modifier la date du voyage, la personne concernée perdra tout simplement son billet et devra faire une nouvelle réservation. Dans tous les cas, les passagers qui ne peuvent pas voyager pour cause de test positif sont considérés comme seuls responsables de leur absence le jour du vol. Ces clients ne peuvent ainsi pas prétendre à un remboursement, sauf si la compagnie choisie leur en offre la possibilité.

Lire également : Aéroport d’Alger : un nouveau développement risque de paralyser les vols

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici