Diaspora algériennes – La justice française a rendu son verdict dans l’affaire des 27 algériens bloqués à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle depuis la fin du mois de février dernier.

Advertisement

Cette affaire, qui a fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines, a pour rappel débuté avec l’arrivée des 27 ressortissants concernés dans la capitale française, en provenance de Grande-Bretagne. Alors que la compagnie nationale, Air Algérie avait annoncé la suspension de ses vols spéciaux à partir du 1er mars en cours, les concernés s’étaient rendus à Paris dans l’espoir de prendre place à bord de l’une des dernières dessertes de la compagnie étatique algérienne. N’ayant pas pu embarquer, les concernés se sont retrouvés bloqués depuis maintenant un mois au niveau de la zone internationale du même aéroport.

L’ambassade d’Algérie en France, qui s’est exprimée sur cette affaire, a affirmé qu’Air Algérie avait contacté à l’avance les personnes concernées pour les informer de l’annulation de leurs billets Paris-Alger. Une version des faits que le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer a également avancée il y a quelques jours. Toutefois, les concernés ont, de leur côté, nié les affirmations de la représentation diplomatique algérienne, et décidé de porter plainte contre Air Algérie en France.

Affaire des 27 algériens bloqués à Paris : la justice française a rendu son verdict

La justice française a en effet rendu, hier lundi, son verdict dans l’affaire des 27 algériens bloqués à Paris depuis la fin du mois de février dernier. Le tribunal de Paris, qui a examiné la plainte des concernés, a dans ce sens donné raison à Air Algérie. Selon Le Monde, ladite juridiction a notamment estimé que la compagnie nationale n’avait fait qu’appliquer la décision du gouvernement algérien portant sur la suspension des vols spéciaux et le maintien de la fermeture des frontières.

Toutefois, les avocats des 27 ressortissants algériens ne comptent pas s’arrêter là. Dans une déclaration au journal français Le Monde, l’une des avocates des concernés a notamment appelé à  « une intervention diplomatique » pour régler cette question, qu’elle a qualifiée de « crise humanitaire ». Pour rappel, le député français Alexis Corbière avait également saisi les ministres français des affaires étrangères et de l’Intérieur, qu’il a appelés à intervenir « pour que ces personnes puissent enfin rejoindre leur destination ou, à défaut, être autorisées au séjour en France et accueillies dans des conditions dignes ».

Lire également : Suspension des vols de rapatriement : Air Algérie attaquée en justice en France

Advertisement