Algérie actualité– Le tribunal de Chéraga (Algérie) a prononcé de lourdes peines dans le cadre du procès de « madame Maya ». De son vrai nom Nachinachi Zoulikha-Chafika, elle était jugée en compagnie de plusieurs autres accusés.

Ainsi, la principale accusée a écopé d’une peine de 12 ans d’emprisonnement, assortie d’une amende de 6 millions de dinars. Le tribunal a aussi prononcé des peines de 5 ans de prison et de 3 millions de dinars d’amende contre les deux filles de « madame Maya ». Le juge a par ailleurs ordonné la confiscation de tous les biens de la principale accusée et de ses deux filles.

En outre, Abdelghani Zaalane et Mohamed El Ghazi ont tous deux écopé de 10 ans d’emprisonnement et d’une amende d’un million de dinars. La même peine a également été prononcée contre l’ex-DGSN Abdelghani Hamel. Le tribunal a également décidé de priver les trois accusés de l’exercice de leurs droits civiques pour une période de 5 ans.

« Madame Maya » et ses co-accusés devront dédommager le trésor public

Sur un autre volet, le même tribunal a accordé des dédommagements au trésor public, qui s’est constitué partie civile dans cette affaire. Ainsi, « madame Maya » et ses deux filles devront verser un dédommagement de 6 millions de dinars. Abdelghani Hamel et Mohamed El Ghazi devront, pour leur part, verser des dédommagements fixés respectivement à 3 et 7 millions de dinars.

Concernant le reste des accusés dans cette affaire, ils ont écopé de peines allant de 3 à 10 ans d’emprisonnement, et d’amendes allant de 500.000 à 1 million de dinars. Parmi ces accusés se trouve notamment le fils de Mohamed El Ghazi, ainsi que l’ex-député Omar Yahiaoui, en fuite à l’étranger.

Par ailleurs, il y a lieu de souligner que d’anciens membres du gouvernement Bouteflika ont été jugés puis incarcérés. Il s’agit notamment de Djamel Ould Abbes, ancien secrétaire général du FLN.

Lire également :

Nouvelles révélations lors du procès de « Madame Maya »