Algérie actualité– De nouvelles conditions relatives aux conditions d’octroi d’aides aux jeunes entrepreneurs en Algérie, sont officiellement entrées en vigueur. Notons que, ces nouvelles dispositions ont été mentionnées dans un décret exécutif publié dans le dernier journal officiel.

Advertisement

Ainsi, les nouvelles conditions d’octroi d’aides pour les jeunes entrepreneurs en Algérie sont comme suit : les jeunes promoteurs doivent être âgés de 19 à 40 ans. De plus, ils doivent être titulaires d’un diplôme ou d’une qualification professionnelle ou avoir en leur possession un savoir-faire reconnu et justifié par une attestation ou tout autre document professionnel.

Outre cela, ils sont dans l’obligation de mobiliser un apport personnel déterminé et justifier du fait de n’avoir jamais bénéficié auparavant d’aides, dans le cadre de la création d’une nouvelle activité. Il est à souligner que, le seuil minimal des fonds propres pour une création ou pour une extension d’un projet, est de l’ordre de 15% du montant global de l’investissement lorsque la valeur de celui-ci est inférieure ou égale à dix millions de Dinars.

Il y a lieu de souligner que, le processus de financement des projets se fait via les banques ou les établissements financiers. Par ailleurs, si le financement n’inclut pas ces dernières institutions, le montant de l’apport personnel grimpe à 50% du montant global de l’investissement lorsque celui ci est inférieur ou égal à dix millions de Dinars.

De surcroît, le nouveau décret permet aux jeunes investisseurs algériens de bénéficier également, et à titre gracieux d’un accompagnement et d’un suivi par l’agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat. Cette dernière pourrait même faire appel à des cabinets de consulting, afin de mettre en place des programmes de formation au profit de ces mêmes entrepreneurs.

Des prêts non rémunérés et des aides pour payer les loyers seront accordés

Les jeunes promoteurs auront désormais le droit à un prêt non rémunéré additionnel, d’un montant inférieur à 500.000 Dinars. Et ce dans le but des les aider à payer le loyer du local. Ils pourront aussi bénéficier, dans le cadre d’une location, de locaux dans des micro-zones spécialisés aménagées par les pouvoirs publics algériens.

Aides aux jeunes entrepreneurs : conditions particulières pour les habitants de certaines régions

D’un autre coté, les jeunes promoteurs résidant dans une des villes de la région des Hauts plateaux ou du sud algérien, bénéficieront d’un taux de fonds propres inférieur au taux sus-mentionné. Par conséquent, le montant minimal des capitaux propres à apporter par le jeune investisseur est de 12% si le montant de l’investissement n’excède pas les 10 millions de Dinars. Pour ce qui est des taux des prêts non rémunérés, ceux-ci sont fixés à 18% et 20%, en fonction du coût de l’investissement.

Lire également :

Algérie : le gouvernement annonce de nouvelles facilitations au profit des jeunes investisseurs algériens

Advertisement