Voyages et immigration – Le gouvernement algérien a pris aujourd’hui, en conseil des ministres, la décision d’assouplir les mesures relatives à la reprise des vols d’Air Algérie.

Advertisement

Ainsi, les étudiants et les personnes âgées à faibles revenus seront exemptés des frais  d’isolement et des tests PCR à subir en Algérie. Ceux-ci n’auront donc qu’à payer leurs billets d’avion, afin de se rendre en Algérie. Pour ce qui est des autres catégories de personnes désirant se rendre en sol algérien, Tebboune a pris la décision de baisser le montant des frais de 20%. Par conséquent, ceux-ci passeront de 41.000 dinars à 32.800 dinars, soit l’équivalent de 157 euros au taux de change informel.

Reprise des vols d’Air Algérie : Amine Andaloussi justifie les mesures

« Cette réouverture ne doit pas ramener l’Algérie à une situation épidémiologique catastrophique. L’objectif est de concilier les besoins de mobilité des Algériens avec la responsabilité de protéger la santé et la population de pays.», a notamment affirmé le porte-parole du transporteur aérien algérien à l’agence officielle APS.

« Il faudrait s’en tenir aux mesures qui ont été prises, sachant  que le Comité scientifique continue d’observer et de faire des recommandations au fur et à mesure de l’évolution de la situation.», a ajouté le responsable de la communication au sein de la firme nationale.

Lire aussi : Isolement obligatoire des voyageurs en Algérie : deux spécialistes précisent

Mesures restrictives : ce qu’en pensent les spécialistes

Deux spécialistes algériens, à savoir les Professeurs Riyad Mahyaoui et Kamel Djenouhat, respectivement membres du comité scientifique en charge du suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus en Algérie et président de la société algérienne d’immunologie, apportent ce dimanche 30 mai des précisions. Ces dernières concernent la reprise des vols réguliers, et notamment l’isolement obligatoire une fois arrivés en Algérie.

Les deux spécialistes étaient unanimes à dire que les mesures restrictives pourraient être assouplies. « Les protocoles sanitaires peuvent être flexibles en fonction de l’évolution de la situation sanitaire », a notamment affirmé le Professeur Mahyaoui. Même son de cloche chez le Pr Djenouhat. « Un allégement des mesures restrictives pourrait être envisagé dans un futur proche, si la situation sanitaire ne se détériorait pas », a déclaré ce dernier.

Lire également :

Algériens bloqués hors de France : comment se faire rapatrier ?

Advertisement