Diaspora algérienne – Les algériens bloqués hors de France peuvent prendre les vols de rapatriement d’Air Algérie. La compagnie nationale opère, rappelons-le, trois vols quotidiens au départ de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

Advertisement

La fermeture des frontières algériennes est maintenue depuis bientôt une année. Les autorités avaient en effet pris cette mesure en mars 2020, alors que les premiers cas de Covid-19 commençaient à faire leur apparition en Algérie. Depuis, les vols réguliers de et à destination de l’étranger sont suspendus. Cette situation a fait que beaucoup d’algériens, pris de court par la décision de fermeture des frontières, sont restés bloqués dans de nombreux pays.

Depuis le début du mois de janvier dernier, Air Algérie opère des vols de rapatriement au bénéfice de ces personnes. La compagnie nationale avait initialement prévu des vols au départ de plusieurs pays, à savoir la France, le Canada, l’Espagne, l’Allemagne et les Émirats Arabes Unis. Toutefois, ce programme a été fortement réduit depuis le 10 janvier, et Air Algérie n’opère plus que des vols au départ de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, selon un programme qu’elle applique depuis le 16 de ce mois. Toutefois, les algériens bloqués hors de France peuvent toujours bénéficier de la procédure de rapatriement.

Algériens bloqués hors de France : voici la procédure de rapatriement

Les algériens bloqués hors de France, et qui souhaitent rentrer en Algérie à bord des vols spéciaux de la compagnie nationale, doivent d’abord s’inscrire sur les listes de l’ambassade ou du consulat algérien de leur lieu de résidence. Après avoir vérifié leur inscription sur le site web réservé à cet effet, ils doivent ensuite prendre un vol à destination de Paris. Les algériens se trouvant dans des pays de l’UE n’auront aucun problème à entrer sur le sol français. Pour les personnes bloquées dans des pays tels que la Turquie ou le Canada, elles doivent se soumettre, depuis le 31 janvier dernier, au régime des motifs impérieux mis en place par les autorités de l’Hexagone.

Dans ce sens, les personnes concernées doivent remplir une attestation d’entrée sur le sol français, en spécifiant le motif impérieux de « ressortissant d’un pays tiers en transit de moins de 24 heures en zone internationale ». Une fois arrivées à l’aéroport de Paris-CDG, les personnes en provenance des pays tiers, et qui ne peuvent pas accéder à la zone d’enregistrement, doivent s’adresser à un agent de l’aéroport qui effectuera leur enregistrement et leur fera parvenir leur carte d’embarquement.

Lire également : Vols de rapatriement d’Air Algérie au départ de Paris : tout ce qu’il faut savoir

Advertisement