Algérie actualité– Des anciens ministres ministres algériens, actuellement emprisonnés en Algérie, ont contracté le Coronavirus. C’est en effet ce qu’indique le quotidien le Soir d’Algérie, citant des sources concordantes.

Advertisement

Selon la même source, au moins deux anciens responsables ont ainsi contracté la Covid-19 au sein de la prison d’El Harrach (wilaya d’Alger). Il s’agit de Djamel Ould Abbès et de Mohamed El Ghazi, a indiqué la même source. Ces deux ex-responsables ont, pour rappel, occupé respectivement les postes de ministre de la solidarité et ministre du travail. Farouk Ksentini, avocat de Djamel Ould Abbès, a confirmé l’information. « Nous avons effectivement appris la mauvaise nouvelle. Elle ne m’étonne pas outre mesure, car les prisons sont des espaces clos qui favorisent une circulation rapide du virus », a-t-il déclaré au même média sus-cité. « J’ai demandé à deux reprises la libération provisoire de mon client qui, je vous le rappelle, est âgé de 87 ans. Étant atteint de maladies chroniques, il craignait très fortement d’être atteint, malheureusement, c’est arrivé », a-t-il ajouté. Par ailleurs, le même média a indiqué que les deux anciens ministres se trouvent dans un état de santé stable.

Plusieurs anciens ministres déjà contaminés

Par ailleurs, il est à rappeler que plusieurs anciens ministres ont déjà contracté la Covid-19 au sein de la même prison d’El Harrach. Il s’agit notamment d’Ahmed Ouyahia, Amara Benyounès et Youcef Yousfi. Ces trois anciens responsables avaient été hospitalisés pendant plusieurs jours, en juillet dernier, après avoir été testés positifs au Coronavirus. L’ex-premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait également contracté la maladie à la même période.

En outre, rappelons également qu’un autre ancien ministre avait été emporté par la Covid-19 en juillet dernier. Il s’agit de Moussa Benhamadi, qui avait occupé les fonctions de ministre de la poste et des télécommunications. Il avait succombé le 17 juillet dernier, quelques jours après avoir contracté la maladie.

Lire également : Soins à l’étranger : les algériens premiers clients de la France

Advertisement