Voyages et immigration – De nombreux voyageurs algériens se demandent s’ils peuvent voyager entre l’Algérie et la France s’ils sont vaccinés au vaccin chinois Sinovac, qui est largement utilisé par les autorités algériennes.

Advertisement

La pandémie de Covid-19, qui sévit dans le monde depuis le début de l’année 2020, a forcer de nombreux pays à adopter de nouvelles mesures d’entrée sur leur territoire. Ainsi, la majorité des destinations exigent désormais un test de dépistage négatif réalisé entre 24 et 72 heures avant la date de voyage prévue.

La France, qui exige notamment un test PCR négatif de moins de 48 heures, classe les pays du monde sur quatre listes : vert, orange, rouge et rouge écarlate, et cela selon le degré de propagation du virus et de ses différents variants. Les ressortissants de ces pays sont ainsi soumis à des restrictions différentes selon qu’ils soient vaccinés ou non.

Pour les voyageurs au départ de l’Algérie,  qui figure sur la liste orange de la France, il faut ainsi un test PCR négatif de moins de 48 heures, et ce indépendamment du statut vaccinal des personnes concernées. En plus de cette mesure, les voyageurs non-vaccinés doivent justifier d’un motif impérieux, et pourront faire l’objet d’une mesure de quarantaine à leur entrée sur le territoire français.

Voyageurs Algérie-France : peut-on voyager avec le vaccin Sinovac ?

Dans ce contexte, de nombreux voyageurs algériens se demandent s’ils peuvent voyager entre l’Algérie et la France avec un certificat de vaccination au vaccin chinois Sinovac. Les interrogations dans ce sens reviennent souvent sur les réseaux sociaux, spécialement depuis la dernière mise à jour du gouvernement français portant reconnaissance, sous conditions, des vaccins homologués par l’OMS dont fait partie le vaccin chinois utilisé en Algérie.

Il faut d’abord savoir que pour être considéré comme étant complètement vaccinés, les voyageurs en provenance de l’Algérie ont le choix entre deux options :

  • Une vaccination complète avec l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Astrazeneca, Moderna et Johnson & Johnson)
  • Une vaccination complète au Sinovac ou Sinopharm, ainsi qu’une dose de rappel des vaccins Pfizer ou Moderna dans un délai minimum de sept jours avant leur voyage.

La deuxième option n’est actuellement pas applicable en Algérie, du fait que les vaccins Pfizer et Moderna ne sont pas utilisé dans ce pays. Pour la première option, il faut également signaler que sur les quatre vaccins acceptés par l’Agence européenne du médicament, seul Astrazeneca est disponible en Algérie, mais reste réservé à des catégories restreintes de personnes.

À la lumière de ces éléments, les algériens qui ont reçu deux doses de Sinovac ne peuvent donc pas voyager librement en France, puisqu’ils restent considérés comme non-vaccinés au vu des exigences des autorités françaises. Ces personnes restent donc soumises aux mêmes conditions que les voyageurs non-vaccinés, à savoir : motif impérieux, test de dépistage négatif réalisé moins de 48 heures avant le voyage, et possibilité de subir une période de quarantaine à compter de la date d’arrivée sur le territoire français.

Lire également : Prix des billets depuis la France : encore une bonne nouvelle pour les algériens

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici