Faits divers– Une parodie diffusée, vendredi 12 février, par la chaine privée Echourouk News lors de l’émission « Week-end Story » a suscité une vive polémique au Maroc. Dans le passage en question, on voit bien une caricature du Roi Mohammed VI, n’a pas été du goût des voisins de l’ouest de l’Algérie. Ces derniers ont attaqué d’une manière virulente le média algérien.

Advertisement

En plus des internautes marocains, la séquence diffusée par le média sus-cité a fait réagir le Chef du gouvernement marocain, qui a fait part de son indignation. Ainsi, dans son compte Twitter, le haut responsable a considéré cette caricature de Mohammed VI en Algérie comme étant « rejeté et dénoncé par le peuple marocain ».

Outre cela, Saad Eddine Al Othmani a ouvertement taclé l’Algérie, en estimant que ce sont les succès continus du Royaume chérifien, notamment sur le dossier du Sahara Occidental qui font que « les médias opposés mènent une guerre d’insultes contre les institutions constitutionnelles du pays ainsi que le roi Mohammed VI ».

Caricature de Mohammed VI en Algérie : les politiciens marocains se déchainent

Il est à souligner que, la caricature de Mohammed VI sur la chaine de télévision en Algérie, a fait également réagir plusieurs hommes politiques marocains. Mohamed Nabil Benabdallah, ancien ministre de l’habitat dans le gouvernement Benkirane et secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme a sévèrement critiqué le même média algérien.

« Le recours par certains médias manipulés par des milieux algériens dépités par leurs récents revers successifs à des procédés indignes et ridicules, portant atteinte au symbole de la nation marocaine, est l’expression même de la perte de toute raison et d’une quelconque éthique », a-t-il notamment écrit sur son compte Twitter.

 

De son côté, El Mostafa Ramid, Ministre d’État marocain chargé des Droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement a également dénoncé la parodie en question. « C’est un acte qu’on ne peut pas accepter, et pour lequel il ne faudrait pas se taire », a-t-il écrit sur son compte Facebook.

Par ailleurs, le prédicateur salafiste Mohamed Fizazi s’est lui aussi mis de la partie. Il a déclaré lors d’un live sur Facebook que « ce programme n’était pas une coïncidence » et que les autorités algériennes étaient au courant de cela.

Lire aussi : Normalisation entre le Maroc et l’Israël : l’armée algérienne met en garde 

Que s’est-il passé au juste ?

Lors de la diffusion de l’émission de débat, le présentateur avait simulé un échange avec une marionnette représentant le Roi du Maroc. Discussion durant laquelle, ils avaient évoqué de la question de la normalisation des relations avec l’Israël ainsi que de la reconnaissance de la marocanité du Sahara Occidental par l’administration du président américain sortant Donald Trump.

Pour le moment, il n y a eu aucune réaction officielle de la part de la chaine de Télévision algérienne ni de la part des autorités algériennes. Cela pourrait se faire dans les heures à venir.

Lire également :

Algérie Maroc : le Roi Mohammed VI adresse un message à son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune 

 

 

 

 

Advertisement