Diaspora algérienne – L’Affaire des algériens bloqués à l’aéroport de Paris connaît un nouveau rebondissement, alors que ces voyageurs se trouvent dans la capitale française depuis bientôt deux mois.

Advertisement

La polémique entourant l’affaire des ressortissants algériens bloqués à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle ne faiblit pas. Alors qu’ils étaient arrivés dans la capitale française à la fin du mois de février dernier, les concernés se sont en effet retrouvés dans l’impossibilité d’embarquer à bord des derniers vols de rapatriement d’Air Algérie. L’ambassade d’Algérie en France a, pour sa part, assuré que les concernés avaient été informés à l’avance de l’annulation de leurs billets Paris-Alger, mais qu’ils avaient quand même choisi de prendre le vol au départ de Londres pour se rendre à Paris.

Les voyageurs ont toutefois réfuté les affirmation de la représentation diplomatique algérienne, et porté plainte contre Air Algérie devant la justice française. Le tribunal de Paris, qui a examiné l’affaire a rendu un verdict favorable à la compagnie nationale, estimant que celle-ci n’a fait qu’appliquer la décision des autorités algériennes de fermer les frontières. Alors que leurs avocats ont annoncé leur intention de saisir le Conseil d’État français et la Cour européenne des droits de l’homme, 22 voyageurs sur les 27 qui se trouvaient dans la zone internationale de l’aéroport Paris-CDG se sont résolus à quitter les lieux. Désormais, il ne reste donc plus que cinq personnes au sein dudit aéroport.

Nouveau rebondissement dans l’affaire des algériens bloqués à Paris

L’affaire de ces algériens bloqués à Paris depuis bientôt deux mois vient en effet de connaître un nouveau rebondissement. Me Karima Hadj Saïd, l’une des avocates des voyageurs, a annoncé hier 20 avril avoir soumis une demande à l’ambassade d’Algérie en France, afin de trouver une solution définitive à ce problème. « Nous avons soumis notre requête mercredi dernier, afin que l’Etat algérien propose une solution convenable et satisfaisante à nos clients. Nous attendons toujours la réponse », a-t-elle déclaré dans un entretien au quotidien francophone El-Watan.

Notons que jusqu’ici, toutes les tentatives pour apporter une solution à cette situation se sont soldées par des échecs. Les voyageurs campent en effet sur leur position initiale, qui est de rejoindre l’Algérie, tandis que l’ambassade algérienne en France propose, de son côté, la prise en charge de leur retour vers la Grande Bretagne.

Lire également : Reprise des vols d’Air Algérie : un nouveau rebondissement suscite la cacophonie

Advertisement