Diaspora algérienne – De nombreux algériens de la diaspora s’interrogent sur les moyens efficaces pour l’envoi de sommes d’argent en devises vers l’Algérie.

Advertisement

Les algériens de la diaspora représentent une source de devises non-négligeable. En effet, la plupart des citoyens vivant dans d’autres pays envoient régulièrement des sommes d’argent à leurs familles restées en Algérie, une tradition sans douté héritée des premiers immigrés qui partaient travailler en France pendant la période coloniale. Toutefois, les concernés rencontrent souvent des difficultés sur ce volet, principalement à cause des lois algériennes en la matière, qui sont très strictes quand il s’agit de recevoir des sommes d’argent depuis l’étranger.

De ce fait, les citoyens expatriés n’ont souvent d’autre choix que d’apporter avec eux des sommes en espèces lorsqu’ils viennent au pays. Mais cette méthode a encore une fois montré ses limites depuis le début de la pandémie mondiale de Covid-19 il y a plus d’une année. Les frontières de l’Algérie sont restées fermées pendant près de 14 mois, et les voyages fortement réduit ne permettent plus aux membres de la communauté nationale à l’étranger de compter sur cette méthode. Selon la Banque Mondiale, les transferts d’argent de la diaspora ont d’ailleurs chuté de 5% en 2020 comparativement à 2019.

Diaspora : comment fonctionne l’envoi de devises vers l’Algérie ?

Dans ce sens, les algériens de la diaspora sont toujours à la recherche de nouvelles méthodes pour l’envoi de sommes en devises vers l’Algérie. Sur les réseaux sociaux, la question revient fréquemment. « Qui connaît une méthode fiable pour envoyer une somme en euros vers l’Algérie ? je cherche un moyen mais on me propose toujours de donner la somme en Euros contre l’équivalent en dinars en Algérie », demande notamment un citoyen établi en France sur le réseau social Facebook. Il existe effectivement de nombreuses solutions pour envoyer des sommes en devises vers une personne résidant en Algérie depuis l’étranger. Dnalgerie a testé certaines de ces méthodes et donne davantage de détails dans ce qui suit.

Selon les besoins des personnes, qui varient d’un cas à un autre, il existe deux méthodes principales. La première consiste à envoyer une somme d’argent en devises à un destinataire qui en récupère l’équivalent en dinars. Des société spécialisées comme Western Union ou Moneygram proposent ce service depuis plusieurs années. Les montants à envoyer sont toutefois plafonnés entre 100.000 et 500.000 dinars chez les deux sociétés mentionnées. Une autre méthode moins formelle mais qui fonctionne toujours selon le même principe consiste à utiliser le service bancaire Paysera. Pour ce faire, il suffit d’être en contact avec une personne possédant un compte Paysera sur lequel elle reçoit la somme désirée en devises. La personne en question s’occupe ensuite de transférer l’équivalent de la somme en dinars algériens sur le compte CCP du destinataire. L’avantage de cette méthode est justement son aspect informel, puisque les sommes en devises sont converties selon le taux de change au marché noir, qui est beaucoup plus élevé que celui du marché officiel.

L’autre méthode pour envoyer de l’argent en Algérie consiste à transférer une somme directement en devises, que le destinataire reçoit dans la monnaie du pays d’envoi (en euros ou en dollars américains principalement, ndlr). Pour cet méthode, le destinataire a besoin d’ouvrir un compte en devises en Algérie. De nombreuses banques européennes qui ont des agences en Algérie proposent ce service, à l’exemple de la Société générale ou de BNP Paribas. La même solution s’applique également en utilisant un compte Payoneer, qui fera office de compte de transit pour la somme désirée : le destinataire ouvre un compte Payoneer en ligne qu’il relie à son compte en devises établi en Algérie. Une fois la somme en devises reçue sur Payoneer, le concerné s’occupe de la transférer sur son compte en Algérie. Cette méthode a toutefois plusieurs inconvénients : les délais sont assez longs (jusqu’à un mois) et le destinataire doit justifier la provenance de la somme en question, au risque de la voir bloquée par la banque d’Algérie.

Enfin, la dernière méthode, qui est largement utilisée depuis plusieurs années, est une méthode informelle qui consiste à recevoir de l’argent via une autre personne. Il faut dans ce cas une personne établie à l’étranger qui reçoit la somme en devises en mains propres, une deuxième personne établie en Algérie s’occupe ensuite de remettre l’équivalent en dinars au destinataire.

Lire également : Vols d’Air Algérie : vers la régulation des prix ?

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici