Voyages et immigration – La France vient d’introduire une nouvelle mesure importante pour les voyageurs étrangers, dont les algériens, rapporte ce mercredi le journal français Le Monde.

Advertisement

La situation sanitaire recommence à se dégrader dans plusieurs pays, notamment en Europe. La raison de cette situation est l’apparition d’un nouveau variant de la Covid-19, qui a mis les autorités sanitaires dans le monde sur le pied de guerre. Baptisé Omicron et apparu pour la première fois en Afrique du Sud, ce nouveau variant touche déjà plusieurs pays en Europe.

Les caractéristiques de cette nouvelle souche ne sont pas entièrement connues pour le moment. Elle est néanmoins considérée plus contagieuse que le variant Delta et potentiellement plus résistante aux vaccins. Face à cette situation, certains pays songent déjà à vacciner leur population avec une 3e dose, tandis que plusieurs laboratoires, dont l’américain Pfizer se sont dits prêts à développer un nouveau vaccin plus efficace contre le variant Omicron.

Plusieurs pays ont également pris des mesures pour éviter l’arrivée de ce variant sur leur territoire. Le Maroc a ainsi suspendu tous ses vols avec la France depuis le début de cette semaine, tandis que le Tunisie exige la vaccination obligatoire pour tout étranger non-résident sur son territoire et qui souhaite y voyager.

Voyageurs algériens : nouvelle mesure importante en France

Dans ce contexte, la France vient d’annoncer une nouvelle mesure importante pour les voyageurs étrangers, dont les algériens qui souhaitent entrer sur son territoire. Les autorités de l’Hexagone ont en effet décidé d’imposer l’obligation d’un test PCR négatif avant l’embarquement pour toute personne qui voyage au départ d’un pays externe à l’Union Européenne, et ce indépendamment de son statut vaccinal.

Notons qu’auparavant , la présentation d’un test PCR concernait uniquement les voyageurs non-vaccinés. Selon ce que rapporte notamment Le Monde, les personnes vaccinées devront désormais présenter un test PCR négatif réalisé moins de 48 heures avant la date de leur voyage. Cette période est ramenée à 24 heures au maximum pour les personnes non-vaccinées ou vaccinées par un vaccin qui n’est pas reconnu par l’Agence européenne du médicament.

L’Algérie fait partie, rappelons-le, des pays classés sur la liste orange en France. Dans ce sens, les passagers non-vaccinés doivent se soumettre au régime des motifs impérieux mis en place depuis le mois de janvier dernier. Ces voyageurs doivent également se soumettre à un test antigénique à leur arrivée et s’engager à respecter un auto-confinement d’une durée de sept jours dans un lieu de leur choix.

Lire également : Voyages vers l’Algérie : le vaccin obligatoire ?

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici