Voyages et immigration – La polémique concernant les autorisations de sortie du territoire national ne faiblit pas en Algérie. Plusieurs ressortissants dénoncent en effet cette mesure, qui reste appliquée aux voyageurs à destination des pays extérieurs à l’Union Européenne.

Des milliers d’algériens se trouvent actuellement dans l’impossibilité de quitter le territoire national, faute d’autorisations de la part du ministère de l’Intérieur. Des étudiants, des travailleurs et même des malades sont ainsi bloqués en Algérie depuis presque deux mois, alors que les autorités refusent systématiquement les demandes d’autorisations de sortie formulées par ces citoyens. Sur le site web du ministère de l’Intérieur, les concernés font état de refus pour le motif de « perturbation des vols », ce qui suscite des interrogations alors que plusieurs compagnies étrangères continuent d’assurer des vols au départ de l’Algérie.

Dans ce contexte, plusieurs personnes dans cette situation ont protesté samedi et dimanche devant le siège du ministère de l’Intérieur. Les concernés ont ainsi saisi le médiateur de la République, Karim Younes ainsi que le ministère de l’Intérieur sur leur situation. « Après deux mois ou plus d’attente, toutes les réponses que nous avons obtenues sont des refus automatiques et sans justification réelle. », ont-ils dénoncé.

Autorisations de sortie : la polémique continue d’enfler en Algérie

Pour autant, les autorités n’ont toujours pas réagi à cette polémique sur les autorisations de sortie, qui continue d’enfler en Algérie. « Parmi les motifs de refus figurent par exemple les perturbations dans les vols de et en direction de l’Algérie. Or, tout le monde sait que des compagnies étrangères opèrent des vols », est-il notamment écrit dans la lettre adressée par ces personnes au ministère de l’Intérieur, et dont les auteurs ont précisé qu’il y aurait plus de 30.000 algériens concernés par ce problème.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont également exprimé leur colère et leur incompréhension face à cette situation. « Cela fait trois mois que nous faisons face à des refus automatiques. Nous avons fait des sit-in de contestation pacifiques à plusieurs reprises mais nous n’avons aucune réponse de la part des autorités compétentes », dénonce notamment une internaute. Cette situation est d’autant plus incompréhensible que ces autorisations ne concernent que les voyageurs à destination de pays comme le Canada ou les Émirats Arabes Unis. Les personnes voyageant à destination des pays de l’espace Schengen sont, quant à elles, exemptées de ce document depuis la fin du mois de mars dernier.

Algériens empêchés de voyager : le calvaire d’un malade de Béjaïa

D’ailleurs, un citoyen de la wilaya de Béjaïa, âgé de 26 ans a récemment fait part de son calvaire face à l’impossibilité d’obtenir ce fameux document. Le concerné souffre d’une maladie cardio-vasculaire qui nécessite une prise en charge à l’étranger. Mais malgré la solidarité des citoyens de cette région du pays, qui lui ont permis de rassembler les fonds nécessaires à ses soins, il n’a toujours pas pu quitter le territoire national faute d’une autorisation.

« Le 7 avril dernier, une délégation est allée au ministère de l’intérieur et a pu déposer une demande d’autorisation… 10 jours après, on n’a toujours pas de réponse (…) on espère de [l’État] de juste nous fournir une autorisation de sortie », a notamment affirmé l’un des proches du concerné dans une déclaration à la chaîne Berbère TV.

Lire également : Refus de visas pour les algériens : un sénateur français monte au créneau