Algérie– Le bilan des nouvelles contaminations à la Covid-19 en Algérie ne cesse de s’alourdir. Le cap des 1000 nouvelles infections au Coronavirus, a été de nouveau dépassé durant ces dernières 24 heures. 

De ce fait, le dernier bilan officiel communiqué, aujourd’hui 23 novembre, par le Professeur Djamel Fourar, mentionne que l’Algérie a enregistré pas moins de 1005 nouveaux cas positifs à la Covid-19. Les chiffres ont quelque peu baissé par rapport à la journée d’hier. Le Président du comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie en Algérie souligne aussi que, les chiffres d’aujourd’hui portent à 75 867 le nombre total d’infections au Coronavirus en Algérie.

Dans le même contexte, le Pr Rahal, également membre de la même cellule de crise, a affirmé ce lundi, sur les ondes de la radio nationale, l’augmentation du nombre de laboratoires dotés des tests PCR. Ce qui fait passer à 30 le nombre total des établissements aptes à diagnostiquer les personnes positives à la Covid-19.

Des spécialistes contredisent les chiffres officiels

Par ailleurs, beaucoup de spécialistes ont contredit les chiffres officiels avancés par les autorités sanitaires algériennes. Ceux-ci estiment que le nombre réel de cas, dépasse de loin les chiffres contenus dans les bilans officiels. À cet égard, le Professeur Réda Djidjik n’avait pas pu se retenir de les critiquer. Il avait affirmé dans un entretien accordé à TSA, que pas moins de 10.000 à 15.000 nouveaux cas sont recensés quotidiennement, sur la région du grand Alger. Ce qui dépasse de loin les chiffres publiés par le ministère de la santé algérien.

Vaccin contre le Coronavirus en Algérie : certaines catégories seront prioritaires

Il est à noter que, le ministre de la santé s’était exprimé concernant la question de l’acquisition du vaccin. Benbouzid avait assuré que l’Algérie, allait l’acquérir sans prendre compte du prix de vente. Il avait également affirmé que, certaines catégories de personnes recevront le vaccin en priorité. Il s’agit notamment des personnes souffrant de maladies chroniques et celles âgées de plus de 65 ans. Ce sont ainsi les personnes les plus fragiles qui devraient être vaccinées en premier. Le ministre a précisé que ce sont les mêmes catégories recevant chaque année la vaccin anti-grippal. Cependant, le même responsable algérien a tenu à mentionner que, l’achat du fameux remède contre le Coronavirus ne se fera qu’après homologation de l’Organisation mondiale de santé (OMS).

Lire également :

Covid-19 en Algérie : nouvelle hausse vertigineuse du nombre de cas (Bilan du 13/11/2020)