Voyages et immigration – Les prix des billets vers l’Algérie continuent de susciter la polémique, cette fois, des voyageurs ont fait état de tarifs dépassant les 5000 euros pour pouvoir faire un voyage aller-retour vers le territoire national.

Advertisement

L’ouverture partielle des frontières algériennes ne satisfait toujours pas les membres de la communauté nationale à l’étranger. En effet, les citoyens résidant dans d’autres pays ont dénoncé plusieurs manques depuis la reprise des voyages en juin dernier.

Parmi les sujets qui suscitent le plus de mécontentement figure notamment le nombre de vols jugé insuffisant. Actuellement, il y a au total 76 vols par semaine au départ et à destination de l’Algérie. Toutefois, ces liaisons ne concernent qu’un nombre limité de pays.

Il s’agit de la France, de l’Espagne, de l’Italie, de l’Allemagne, de la Russie, de la Turquie, de la Tunisie, du Royaume-Uni ainsi que des Émirats Arabes Unis. Ces deux derniers pays ont été ajoutés au programme suite à une nouvelle mise à jour qui a eu lieu au cours de la semaine écoulée.

Vols vers l’Algérie : des billets à plus de 5000 euros

Les citoyens résidant dans des pays autres que ceux précédemment cités doivent débourser des sommes astronomiques pour se rendre sur le territoire national. Ainsi, des voyageurs ont fait état de billets à des taris dépassant les 5000 euros pour rallier l’Algérie au départ du Canada notamment.

Les options proposées comportent notamment un vol Montréal – Paris – Alger pour un tarif qui varie de 2000 à 4900 euros par personne. Les prix atteignent presque les 5800 euros pour un aller-retour, selon la compagnie choisie et le nombre d’escales.

Face à cette situation, les algériens du Canada dénoncent toujours l’absence d’une ligne directe entre Alger et Montréal. Ce pays d’Amérique du Nord abrite pourtant la plus grande communauté d’algériens expatriés après la France.

De plus, le Canada ne classe pas l’Algérie comme pays à haut risque sanitaire, ce qui permet d’organiser des liaisons aériennes sans encombre. L’inclusion de ce pays dans le programme d’Air Algérie permettrait par ailleurs à la compagnie nationale de renflouer ses caisses, elle qui souffre d’une grave crise financière due à la pandémie de covid-19 qui touche le monde depuis bientôt deux ans.

Lire également : Voyages : Air France suscite de nouveau la colère de la diaspora algérienne

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici