Voyages et immigration – Les Algériens de France peuvent effectuer des voyages pour moins de 100 euros avec certaines compagnies vers l’Algérie, et ce grâce à certaines règles qu’appliquent ces dernières et qui sont généralement méconnues du grand public.

Advertisement

Alors que les prix des billets sont extrêmement élevés à l’approche du mois de Ramadan et de la saison estivale, les Algériens de l’étranger sont toujours à la recherche d’alternatives pour voyager à des tarifs plus accessibles. De plus en plus de voyageurs optent ainsi pour des vols avec escale dans des pays vers lesquels les prix des billets sont beaucoup moins élevés que vers l’Algérie.

L’une des options les plus prisées ces derniers mois est de prendre des vols avec escale en Tunisie. De nombreuses compagnies, dont Transavia proposent ainsi des billets à des prix intéressants vers ce pays voisin de l’Algérie. Un passager qui voyage au départ de la France peut ainsi acheter un billet Paris-Tunis et un autre Tunis-Alger avec Air Algérie, au lieu d’un billet direct entre Paris et Alger qui, en plus du prix élevé, n’est pas évident à trouver.

Cette option est d’ailleurs toujours viable au mois d’avril prochain. Ainsi, pour un voyage entre Paris et Alger avec escale avec Tunis, les voyageurs dépenseront en moyenne 300 euros, voire moins. Par exemple, le trajet Paris-Tunis avec Transavia est affiché à 125 euros (sans bagages en soute) pour un départ le 4 avril prochain. Le trajet Tunis-Alger s’affiche quant à lui à 114 euros avec Air Algérie pour la même date. Ainsi, le voyage reviendrait à 300 euros en moyenne avec un supplément bagages chez Transavia.

Voyages France-Algérie à moins de 100 euros : voici l’astuce à connaître

Les Algériens de France peuvent également effectuer des voyages pour moins de 100 euros vers l’Algérie, et ce grâche à des règles qu’appliquent certaines des compagnies aériennes qui desservent l’Algérie, mais qui restent pourtant inconnues d’une grande partie des voyageurs. Parmi ces règles figure notamment la règle dite de « réacheminement », qui oblige les compagnies aériennes à prendre totalement en charge le voyage de leurs clients en cas d’annulation d’un vol, et ce sous certaines conditions.

Selon le blogueur Fayçal Bouiche, cette règle est notamment appliquée par Vueling et Air France. Le même blogueur précise également que pour bénéficier des avantages qu’offre le respect de cette règle, il faut réserver au moins 3 ou 4 mois à l’avance chez Vueling, et jusqu’à 6 ou 7 mois à l’avance chez Air France.

Qu’est ce que la règle de réacheminement ?

Concrètement, la règle de réacheminement oblige les compagnies aériennes à assurer le voyage de leurs clients jusqu’à leur destination finale, et à prendre en charge les éventuels frais de restauration et d’hôtel qui pourraient intervenir pendant le voyage. Cette règle est applicable soit en cas de retard, soit en cas d’annulation d’un vol.

Alors qu’auparavant, les compagnies aériennes pouvaient simplement proposer à leurs clients de prendre place sur leur prochain vol, un arrêt de la Cour de Justice de l’Union Européenne daté du 11 juin 2020 leur impose de nouvelles obligations. Ainsi, celles-ci doivent désormais rechercher une place pour leurs clients y compris sur les vols d’autres compagnies, sans quoi elles sont considérées responsables des éventuels impacts que peut avoir le retard du passager à sa destination finale. Lesdites compagnies peuvent également être obligées de verser des indemnités à leurs clients d’un montant pouvant aller jusqu’à 600 euros.

Ainsi, les voyageurs algériens qui réservent leur vol plusieurs mois à l’avance peuvent se retrouver devant les deux cas de figure suivants :

  • Annulation du vol faute d’autorisations des autorités algériennes : l’application de la règle de réacheminement intervient dans ce cas, et permettra aux passagers d’arriver à destination sans devoir payer de frais supplémentaires.
  • Maintien du vol suite à l’ouverture des frontières nationales : dans ce cas, les voyageurs peuvent donc prendre l’avion de façon tout à fait normale, pour un prix beaucoup moins élevé qu’à l’heure actuelle.

Lire également : France : des centaines d’étudiants algériens risquent l’expulsion

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici