Voyages et immigration – Une source au sein d’Air Algérie s’est exprimée, ce mercredi 26 Mai, au sujet de la commercialisation des billets de la compagnie nationale, et des frais de confinement qui seront appliqués aux voyageurs.

Advertisement

À quelques jours de la réouverture partielle des frontières algériennes, la compagnie nationale Air Algérie n’a pas encore publié le programme détaillé de ses vols. Le site web des aéroports de Paris a bien affiché les liaisons de la compagnie nationale au départ de la capitale française, mais celles-ci pourraient encore subir des modifications puisque le gouvernement n’a encore rien approuvé officiellement. D’ailleurs, les vols sont affichés en orange sur le site web précédemment mentionné, ce qui signifie qu’ils n’ont pas encore l’aval des autorités algériennes.

Pour le moment, on sait seulement que le programme concernera les ville de Paris, Marseille, Barcelone, Tunis et Istanbul. Selon ce qu’ont indiqué les services du premier ministre au début de cette semaine, il y aura un total de six vols hebdomadaires au départ de ces villes vers les aéroports d’Alger, d’Oran et de Constantine. Les passagers devront en outre payer à l’avance les frais relatifs à la période d’isolement et au test de dépistage qu’il subiront à leur arrivée en Algérie. Pour rappel, ces mesures concernent l’ensemble des voyageurs, qu’ils soient vaccinés ou non.

Commercialisation des billets : Air Algérie s’exprime

Par ailleurs, une source au sein d’Air Algérie s’est exprimée ce mercredi au sujet de la commercialisation des billets de la compagnie nationale et des frais de confinement dont devront s’acquitter les voyageurs. « On ne peut pas commercialiser les billets. Il s’agit d’un pack complet », a dit la même source citée par le média spécialisé Visa Algérie. Dans ce sens, la compagnie nationale n’a pas encore commencé à vendre ses billets, puisqu’elle ne dispose pas pour le moment des moyens adéquats pour mettre en vente les autres services que les voyageurs doivent payer.

Concernant les prix des billets de la compagnie nationale, il est à rappeler qu’ils n’ont pas encore été défini. Le porte parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi avait d’ailleurs expliqué il y a quelques jours que tout comme le programme de vols, les prix des billets dépendaient également de la décision du gouvernement.

Conditions de voyage en Algérie : Abdelmadjid Tebboune interpellé

De leur côté, les membres de la diaspora ne décolèrent plus depuis les dernières annonces du premier ministère concernant les conditions de voyage vers l’Algérie à partir du 1er juin prochain. La communauté algérienne à l’étranger a ainsi lancé plusieurs appels à l’adresse des autorités afin qu’elles révisent ces conditions.

Le dernier appel en date a été lancé ce mercredi 26 Mai par l’ex-députée de l’immigration en Afrique et au Moyen Orient, Amira Slim. Dans une publication sur sa page Facebook officielle, celle-ci a déploré ce qu’elle qualifie de « contradictions » entre les annonces de la présidence de la république et celles des services du premier ministre. Pourquoi ces conditions (…) ? Dans quel intérêt on humilie les émigrés, on les empêche de voyager et de revenir au pays ? Est-il raisonnable de soumettre les personnes vaccinées au test PCR ? », s’est-elle notamment interrogée. « Nous appelons à la nécessité d’une intervention urgente du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, concernant les conditions de voyage et la tarification des billets », a-t-elle ajouté.

Lire également : Vols vers l’Algérie : comment payer les frais de dépistage et de confinement ?

Advertisement