Voyages et immigration – L’obligation de payer à l’avance les frais relatifs au dépistage et au confinement lors de la reprise des vols en Algérie a suscité la colère des membres de la diaspora, qui ont été unanimes à dénoncer cette mesure.

Advertisement

En effet, les services du premier ministre ont dévoilé, hier lundi les modalités d’application de la décision de réouverture partielle des frontières algériennes. La même source a indiqué que tous les voyageurs devraient se soumettre à une période d’isolement de cinq jours dans un lieu prévu à cet effet, et à un test de dépistage à l’issue de cette période. Les frais relatifs à ce confinement et au test de dépistage seront naturellement à la charge du voyageur, a précisé le premier ministère. Concernant le programme des vols, la même source a indiqué qu’il concernerait pour le moment quatre pays, à savoir la France, l’Espagne, la Tunisie et la Turquie. Dans les détails, il y aura deux vols hebdomadaires au départ de Paris, un seul au départ de Marseille et un autre au départ de chacune des villes de Barcelone, Istanbul et Tunis.

De son côté, la diaspora algérienne n’a pas manqué de critiquer ces mesures, d’autant plus que ces frais qui s’ajouteront au prix du billet d’avion risquent d’être hors d’atteinte pour la plupart des citoyens. Plusieurs associations de la communauté algérienne à l’étranger, regroupées en collectif ont ainsi fait part de leur « déception » suite au dernier communiqué du gouvernement. « Nous dénonçons fortement l’obligation pour les passagers de payer au préalable les frais de quarantaine ce qui augmente le coût du voyage notamment pour les familles nombreuses », écrivent ces associations dans un communiqué, au travers duquel elle réclament « l’annulation de la mise en quarantaine pour les passagers vaccinés ainsi que ceux qui sont déclarés négatifs au test PCR et de permettre à la communauté algérienne d’acquérir des billets avec les compagnies étrangères pour entrer en Algérie ».

Frais de confinement et de dépistage en Algérie : comment les payer ?

Par ailleurs, un responsable au sein du ministre du tourisme s’est exprimé, ce mardi au sujet du payement des frais relatifs au dépistage et à la période de confinement lors de la reprise des vols vers l’Algérie. Il s’agit du directeur général au sein dudit ministère, Moussa Ben Tamer, qui a évoqué cette question sur le plateau de la chaîne arabophone Echorouk News. « Le paiement se fera entièrement au niveau d’Air Algérie. La compagnie aérienne qui assure le transport se chargera de couvrir les frais du dépistage, de l’hébergement ainsi que du billet d’avion », a-t-il indiqué. Les voyageurs devront donc, selon ces déclarations, régler lesdits frais lors de la réservation de leur billet.

Le même responsable n’a en outre pas révélé le montant que les voyageurs devront payer dans le cadre des nouvelles mesures du gouvernement. Toutefois, selon le site spécialisé Visa Algérie, qui cite des sources proches du dossier, ceux-ci devraient s’élever à 50.000 dinars par personne, soit l’équivalent de 250 Euros au taux de change du marché informel. À ces frais devra également s’ajouter le prix du billet, qui pourrait atteindre une moyenne de 400 à 500 Euros. Au vu de ces données, le voyages pourrait donc coûter plus de 700 Euros par personne, sans compter les éventuels frais supplémentaires pour les personnes qui seraient diagnostiquées positives à l’issue de la période d’isolement de cinq jours.

Lire également : Réouverture des frontières : voici les frais à payer pour le confinement et le dépistage

Advertisement