Algérie actualité– Bon nombre d’algériens s’interrogent sur la date de début de la vaccination en Algérie. D’autant que le Chef de l’Etat avait récemment instruit les autorités sanitaires de lancer l’opération d’immunisation de la population, à partir de ce premier mois de l’année 2021. Ainsi, un spécialiste s’est exprimé sans détour sur ce fameux sujet.

Le professeur Rachid Belhadj, qui occupe le poste de directeur des activités médicales et paramédicales, au sein du Centre hospitalo-universitaire Mustapha Bacha à Alger est revenu sur la date de début de la vaccination en Algérie. En effet, dans un entretien accordé à nos confrères du site web d’information TSA, le spécialiste algérien a affirmé que pour le moment aucune date précise n’a été fixée par les autorités algériennes.

Il estime que cela dépendra de plusieurs facteurs, dont le début d’arrivage du remède contre le Coronavirus. Mais aussi, de l’organisation mise en place par le ministère de la santé, afin d’organiser au mieux la campagne de vaccination en Algérie. Concernant la priorisation des personnes à vacciner, Rachid Belhadj a indiqué que, pour le moment, le corps médical n’a reçu aucune instruction dans ce sens.

Début de la vaccination : l’Algérie a-t-elle les moyens requis ?

Par ailleurs, le praticien a également tenu à rassurer les citoyens quant à la possession des moyens permettant de réaliser, dans les meilleurs conditions, la campagne d’immunisation contre la Covid-19. « Au CHU Mustapha, nous avons les moyens matériels et humains afin de gérer la campagne de la vaccination contre la Covid-19, d’abord en vaccinant les personnes vulnérables chez qui nous avons constaté une forte morbidité (diabétiques, cardiopathes, hypertendus, cancéreux…), les personnes âgées. Par la suite, ce sera le tour du personnel de la santé…», a-t-il notamment déclaré à ce sujet.

De plus, le spécialiste a tenu à souligner que la phase de préparation aux accidents vaccinaux a été enclenchée. Et pour cela, Il y a eu mobilisation de tout le personnel chargé de la vaccination et de la surveillance de l’évolution de l’état de santé des patients . Et ce dans le but de mener à bien cette opération jugée sensible.

En guise de conclusion, le même professeur a insisté sur la nécessité de mettre en place des campagnes de sensibilisation, avant de lancer l’opération de vaccination. Il a aussi lancé un appel à l’adresse de la population, les incitant à maintenir la vigilance et à continuer d’adopter les gestes barrières jusqu’à la disparition totale de ce virus mortel.

Lire également :

Pandémie de la Covid-19 : l’Algérie enregistre un nouveau record des nouvelles contaminations