Faits divers – Deux algériens sont impliqués dans l’assassinat d’un important responsable en Espagne en 2018, selon ce que rapportent ce mardi plusieurs médias espagnoles.

Advertisement

Selon les mêmes sources, l’affaire remonte à l’année 2018, lorsque le principal accusé dans cette affaire, répondant au nom de Pedro N.A commandite le meurtre du maire de la localité de Llanes, située dans le Nord de l’Espagne. À l’époque, le mis en cause soupçonne une relation extra-conjugale entre son épouse et la victime, répondant au nom de Javier Ardines.

Toujours selon les mêmes sources, le principal accusé aurait contacté l’un de ses amis, répondant au nom de Jesus.M, et lui aurait proposé d’assassiner la victime moyennant une somme conséquente d’argent. Ce dernier aurait toutefois refusé dans un premier temps, et aurait proposé au principal mis en cause de patienter car l’assassinat du responsable espagnol pourrait être relié à lui très rapidement.

Espagne : deux algériens impliqués dans l’assassinat d’un important responsable

Selon le média El Confidencial, le même Jesus.M aurait toutefois fini par céder et aurait pris attache avec deux personnes d’origine algérienne, chargées d’assassiner Javier Ardines, à l’époque âgé de 52 ans et membre du parti Izquierda Unida qui occupait le poste de maire de la localité de Llanes.

Les deux algériens impliqués dans le meurtre de ce haut responsable en Espagne seraient ensuite passés à l’acte en date du 16 août 2018. Djillali.B et Maâmar.K aurait ainsi tendu un guet apens à leur victime, qu’ils ont assassinée à l’arme blanche. Toujours selon El Confidecial, les deux mis en cause auraient reçu chacun la somme de 25.000 euros pour l’exécution de leur victime.

L’enquête des autorités espagnoles, menée par une unité d’élite de la Guardia Civil, a rapidement écarté la piste de l’assassinat politique. Le principal mis en cause a ainsi été interpellé, de même que ses trois autres complices.

Le procès des quatre mis en cause s’est ouvert cette semaine. Le parquet a requis une peine de 25 ans de réclusion contre chacun d’entre eux, rapportent des médias locaux ce mardi.

Lire également : Air Algérie : « les prix vont être revus » (ministre)

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici