Voyages et immigration – Une nouvelle démarche vient d’être entreprise afin de régler le problème de la difficulté d’effectuer des voyages vers l’Algérie. C’est en effet ce qu’a indiqué, ce jeudi 14 octobre, le député Abdelouahab Yagoubi. 

Advertisement

Les voyages vers l’Algérie son devenus un véritable parcours du combattant depuis la réouverture partielle des frontières nationales en juin dernier. Ceci est dû à la combinaison de plusieurs facteurs.

La réservation d’un billet vers l’Algérie est en effet une tâche quasi impossible pour beaucoup de personnes, à cause de la très forte demande. Les places proposées par les différentes compagnies aériennes se vendent en effet très rapidement, au grand désespoir de plusieurs voyageurs qui n’arrivent pas à réserver à temps.

En plus de la difficulté d’acheter un billet, les prix sont également hors de portée pour beaucoup de personnes. À titre d’exemple, il faut ainsi débourser une moyenne de 500 euros pour un aller simple par personne au départ de la France. Un tel prix rend le voyage quasiment impossible pour les familles nombreuses par exemple.

Difficulté des voyages vers l’Algérie : une nouvelle démarche annoncée

Face à toute ces difficultés pour entreprendre des voyages ver l’Algérie, une nouvelle démarche vient d’être entreprise. Il s’agit de la création d’une commission d’enquête parlementaire chargée de mettre la lumière sur les causes des nombreux obstacles que rencontrent les algériens de l’étranger.

« Malgré que cette initiative législative ne nécessite que l’approbation de 20 députés, 44 ont validé notre démarche. », a annoncé le député Abdelouahab Yagoubi sur sa page Facebook officielle.

Toujours selon le même élu, ladite commission se penchera notamment sur les difficultés que rencontrent les membres de la diaspora pour voyager. La situation des compagnies de transport aérien et maritime qui desservent l’Algérie fera également partie des sujets qui seront examinés par cette commission.

Il est à noter qu’actuellement, les voyages vers l’Algérie ne concernent qu’un nombre limité de pays. Il s’agit entre autres de la France, de l’Espagne, de la Tunisie ou encore de la Turquie. Les Émirats Arabes Unis et le Royaume-Uni font également partie de la liste depuis lundi dernier.

Rappelons en outre que le gouvernement a également annoncé la reprise des traversées maritimes après presque deux ans de suspension. Cette décision concerne pour le moment l’Espagne et la France, qui bénéficient chacune d’une traversée par semaine.

Lire également : Reprise des traversées maritimes vers l’Algérie : voici le programme détaillé 

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici