Diaspora algérienne – Une vive polémique a été récemment suscitée par l’ambassade d’Algérie à Paris, au sujet de l’acheminement des dons de la diaspora dans le cadre de la lutte contre la nouvelle vague de Covid-19. Néanmoins, la représentation diplomatique algérienne semble vouloir apaiser les tensions, en apportant de nouvelles précisions. 

Advertisement

En effet, l’Ambassade d’Algérie à Paris propose désormais d’« accompagner » les dons destinés aux hôpitaux algériens, renonçant ainsi à leur encadrement. C’est ce que rapporte notamment le média spécialisé Visa Algérie.

Ainsi, L’ambassade d’Algérie propose une optimisation de cet effort collectif via un dispositif destiné à faciliter l’acheminement des aides et des dons pour les hôpitaux algériens et les malades sur place. Désormais, les actions de solidarité sont divisées en trois catégories, selon la destination des dons.

  • Ceux destinés au ministère de la Santé (pharmacie centrale des hôpitaux) : une « autorisation d’acheminement de dons » doit être demandée aux consulats d’Algérie. Elle sera délivrée dans un délai de 24 h, précise l’ambassade d’Algérie.
  • Ceux destinés aux associations en Algérie. Aucune autorisation préalable de l’ambassade n’est exigée. Les associations en Algérie devront toutefois s’acquitter des procédures fixées par le ministère de l’Industrie pharmaceutique.
  • Ceux destinés aux particuliers en Algérie. Aucun document ne sera nécessaire.

Pour rappel, de nombreux membres de la communauté nationale dans l’Hexagone ont exprimé leur colère suite à un communiqué de ladite représentation diplomatique, qui indiquait samedi dernier que « les initiateurs d’opérations de collecte et d’acheminement de dons sont tenus de prendre attache avec les Représentations consulaires territorialement compétentes à l’effet de solliciter la délivrance de l’Autorisation d’acheminement de dons ». « Le ministère de la Santé (Pharmacie Centrale) est le seul et unique destinataire des dons recueillis. Il se charge de la répartition du matériel médical, des consommables et produits pharmaceutiques collectés selon son évaluation des besoins au niveau national », ajoutait ledit communiqué.

Notons que, plusieurs voix sont même allées jusqu’à accuser l’ambassade algérienne en France de vouloir « minimiser et récupérer » les efforts déployés par la communauté nationale pour venir en aide aux hôpitaux du pays. Des associations ont également pointé du doigt « l’absence » de la représentation diplomatique dans l’organisation des opérations de solidarité.

 

Lire également :

France : l’ambassade d’Algérie au cœur d’une vive polémique

Advertisement