ActualitéFawzi Derrar, directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie, s’est longuement étalé sur la question de le fermeture des frontières algériennes. Ainsi, dans un entretien accordé à nos confrères de TSA, le spécialiste estime que c’est une décision qui a porté ses fruits, en empêchant la propagation massive de la Covid-19 en sol algérien. 

Advertisement

« La fermeture précoce des frontières a été un facteur déterminant dans l’atténuation et la cassure de la circulation du virus en Algérie, c’est indiscutable », a notamment affirmé le premier responsable de l’institut Pasteur d’Alger. Pour étayer ses propos, Fawzi Derrar a signalé que cette restriction a eu un impact direct sur la dynamique de l’épidémie. C’est ce qui a induit, selon lui, une stabilité du nombre de nouvelles infections en Algérie.

Lire aussi : Réouverture des frontières en Algérie : un spécialiste s’exprime 

Fermeture des frontières algériennes : les arguments de Fawzi Derrar

Le DG de l’institut Pasteur d’Algérie a mentionné que, grâce à la fermeture des frontières aériennes et maritimes, ainsi qu’aux mesures restrictives liées à la distanciation sociale, l’Algérie a pu éviter pas moins de 16.000 nouveaux cas positifs au Coronavirus. « On voit d’ailleurs qu’elle est en train d’être appliquée dans certains pays en Europe.», a-t-il ajouté.

Pour rappel, les frontières algériennes demeurent fermées depuis le 17 Mars 2020. Aucune date n’a filtré au sujet d’une éventuelle réouverture lors des prochains mois. Outre cela, il y a lieu de signaler que tous les vols de rapatriement, à partir du 1 mars prochain, à destination de l’Algérie ont été annulés. Néanmoins, les vols spéciaux au départ de l’aéroport international d’Alger sont maintenus. Par conséquent, les compagnies françaises ASL Airlines, Air France et Transavia opéreront des liaisons spéciales entre les deux pays.

Suspension des vols internationaux : ce qu’en pense le Professeur Belhocine

Le Pr Mohamed Belhocine, membre du comité scientifique en charge du suivi de l’évolution de l’épidémie de la Covid-19, s’est de nouveau exprimé sur la fermeture des frontières algériennes et la suspension des liaisons internationales. « La fermeture des frontières nous a probablement protégés d’importation de nouveaux cas et donc de vagues plus importantes de flambées épidémiques chez nous. », a-t-il déclaré à ce sujet. Avant de lancer un appel aux autorités algériennes, afin de les inciter à maintenir ces restrictions, afin de faire face aux différentes mutations du virus.

L’avis de ce dernier spécialiste ne sera pas du tout du gout des membres de la diaspora algérienne désirant se rendre en Algérie, et qui réclament depuis des mois une ouverture des frontières, sous certaines conditions sanitaires.

Lire également :

Vaccin contre le Coronavirus en Algérie : l’institut Pasteur d’Alger monte au créneau 

 

Advertisement