Voyages et immigration – Les membres de la diaspora algérienne sont de nouveau montés au créneau pour exprimer leur colère face au maintien de la fermeture des frontières, qui vient d’entamer son quatorzième mois.

Advertisement

Depuis le 17 mars 2020, les frontières de l’Algérie demeurent en effet fermées, une décision qui a entraîné la suspension de toutes les dessertes aériennes et maritimes au départ et à destination de ce pays. De ce fait, plusieurs centaines d’algériens se sont retrouvés dans l’impossibilité de se rendre en Algérie, et alors que plusieurs pays se préparent déjà à la levée des restrictions sur les voyages, les autorités algériennes n’ont toujours pas adopté de calendrier pour un retour progressif à la normale.

En plus de la fermeture des frontières, les vols de rapatriement depuis l’étranger sont également à l’arrêt depuis le 1er mars dernier, une mesure qui devrait durer au moins jusqu’au 30 avril en cours, selon ce qu’a indiqué Air Algérie il y a quelques jours. « Nous informons notre aimable clientèle que tous les vols internationaux sont suspendus du 1er avril jusqu’au 30 avril 2021 », avait en effet précisé la compagnie aérienne nationale dans un communiqué.

Fermeture des frontières : la diaspora algérienne monte à nouveau au créneau

Face à cette situation, les membres de la diaspora algérienne sont de nouveau montés au créneau pour exprimer leur colère quant au maintien de la fermeture des frontières. Ceux-ci ont d’ailleurs lancé une pétition sur internet, dans laquelle ils ont appelé le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune à lever les restrictions actuellement en vigueur sur les voyages. « La communauté algérien souffre en silence et on ne peut supporter plus que ça », écrivent notamment les auteurs de cette pétition, qui exhortent le chef de l’État algérien à « ouvrir les frontières sous conditions (…) comme tous les autres pays ».

« J’ai perdu mon emploi à cause de la fermeture permanente des frontières, sans aucune explication ni planning pour la réouverture, je n’avais plus d’excuses pour mon employeur étranger qui ne me croyait plus ! », a notamment commenté l’un des signataires de ladite pétition.

Il est d’ailleurs à noter que ce n’est pas la première fois que les membres de la communauté algérienne lancent ce genre d’appel à l’adresse du chef de l’État. Le 17 mars dernier, le Forum de la communauté algérienne en Turquie avait également adressé un message de même nature à Abdelmadjid Tebboune. « À l’approche du mois sacré du Ramadan, nous appelons le président de la République à rouvrir progressivement les frontières tout en prenant les mesures adéquates en vigueur au niveau international », avait écrit ladite organisation dans un communiqué, dans lequel elle avait appelé à « permettre aux algériens bloqués à l’étranger de rentrer au pays avec des compagnies étrangères, tout en prenant les mesures sanitaires adéquates, dont le test PCR négatif ».

Lire également : Fermeture des frontières de l’Algérie : les algériens de Turquie montent au créneau

Advertisement