Actualité algérienne – Le comédien Salah Aougrout est au cœur d’une vive polémique en Algérie, suite à son évacuation ce samedi pour des soins en France alors que les frontières du pays demeurent fermées.

L’Algérie maintient en effet la fermeture de ses frontières depuis le 17 mars 2020. Cette mesure a eu un impact non seulement sur les algériens de la diaspora, mais également sur les personnes qui souhaitent voyager à l’étranger. Pour rappel, les titulaires de visas non européens restent toujours soumis à l’obligation de fournir une attestation de sortie du territoire national pour pouvoir quitter le pays. Toutefois, le ministère de l’Intérieur ne délivre plus ce document depuis maintenant plus de deux mois. Sur son site internet, les demandeurs reçoivent des refus systématiques au motif de la « perturbation des vols ».

Selon des chiffres avancés par le journal arabophone Echorouk, ils seraient ainsi plus de 30.000 algériens à attendre la délivrance de cette autorisation pour pouvoir voyager à l’étranger. Les personnes concernées sont notamment des étudiants, des titulaires de visas de travail ou d’installation mais également des malades qui nécessitent une prise en charge urgente dans d’autres pays. Ces citoyens, qui ont déjà saisi le ministère de l’Intérieur sur leur situation, ont fait part de leur incompréhension quant à l’obligation d’obtenir le fameux document pour pouvoir voyager, d’autant plus que cette mesure n’est plus appliquées aux ressortissants qui voyagent vers les pays de l’Union Européenne.

Fermeture des frontières en Algérie : le comédien Salah Aougrout au centre d’une vive polémique

C’est dans ce contexte que le comédien Salah Aougrout s’est retrouvé au centre d’une vive polémique, après avoir été évacué ce samedi pour des soins à l’étranger alors que les autorités maintiennent toujours la fermeture des frontières en Algérie. Sur les réseaux sociaux, certains internautes n’ont pas hésité à qualifier l’évacuation de l’humoriste, qui a eu lieu ce samedi, de « provocation » à l’égard des milliers de citoyens qui, eux, ne peuvent pas sortir du pays.

« Le comédien Salah Aougrout (…) a été évacué ce samedi en France pour une prise en charge médicale (…) et moi je n’ai pas été autorisée à accompagner la dépouille de mon époux décédé il y a un mois et demi », commente notamment une internaute sur Facebook. « J’aime beaucoup [Salah Aougrout] et je lui souhaite un prompt rétablissement (…) mais je trouve que le fait de l’évacuer à l’étranger alors que des dizaines d’autres malades ne peuvent pas quitter le pays est une pure provocation », affirme un autre sur le même réseau social. « Est-ce qu’il faut être célèbre ou occuper un poste de responsabilité pour pouvoir se soigner à l’étranger ? », s’interroge un troisième, en affirmant que « tandis que d’autres se soignent à l’étranger, de simples citoyens restent condamnés à mourir dans nos hôpitaux ».

Lire également : Algérie : Bekkat Berkani s’exprime à nouveau sur l’ouverture des frontières