Algérie actualité– Le premier ministre, Abdelaziz Djerrad s’est exprimé sur les feux de forêt qui touchent actuellement plusieurs wilayas d’Algérie. Ces incendies ont déjà fait des morts, et ravagé des centaines d’hectares de forêts.

Ainsi, le premier ministre Abdelaziz Djerrad a menacé de sévir contre les responsables des feux de forêt si ceux-ci se révélaient d’origine criminelle. « Chaque arbre perdu sera remplacé (…) nous ne pardonnerons pas aux ennemis de la vie et de notre pays », a écrit Abdelaziz Djerrad, dans un message sur sa page Facebook officielle. Il est à noter que ces feux de forêt touchent plusieurs wilayas. Les images des incendies, largement relayées sur les réseaux sociaux, n’ont pas manqué de susciter des rumeurs quant à l’origine de ces derniers.

Selon un bilan de la protection civile, une vingtaine de départs de feu ont été enregistrés dans dix wilayas au total. Ces incendies ont entraîné le décès de deux personnes dans la wilaya de Tipaza, toujours selon la protection civile.

Des feux de forêt en Algérie : cas similaire il y a quelques mois

Par ailleurs, il est à noter que ces feux de forêt ne sont pas une première en Algérie. Des centaines d’hectares de forêt sont en effet ravagés chaque année, surtout en été. Il y a quelques mois, plusieurs wilayas du pays avaient déjà été touchées par ce phénomène. À l’époque, le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune avait ordonné l’ouverture d’une enquête. Les autorités avaient même procédé à l’arrestation de plusieurs personnes suspectées d’avoir provoqué volontairement des départs de feu.

Sur les réseaux sociaux, les incendies d’hier vendredi ne sont également pas passés inaperçus. Les internautes n’ont pas manqué de spéculer sur l’origine de ces feux, qu’ils ont jugée suspecte, d’autant plus que plusieurs d’entre eux ont parlé de départs de feu quasi simultanés dans plusieurs wilayas. À l’heure actuelle, plusieurs de ces incendies sont « sous contrôle », a indiqué la protection civile en début d’après-midi.

Lire également : Voyages : la France annonce une nouvelle mesure pour les algériens