Voyages et immigration – Plusieurs compagnies étrangères opèrent, depuis le début de ce mois d’avril, des vols au départ de la France vers l’Algérie. Les autorités algériennes avaient, pour rappel, suspendu tous les vols entrants entre le 1er et le 31 mars dernier.

Alors qu’Air Algérie a annoncé le maintient de la suspension de ses activités au départ de l’étranger, plusieurs compagnies aériennes opèrent des vols entre la France et l’Algérie depuis le début de ce mois d’avril. Il s’agit notamment d’Air France et de Transavia. Celles-ci desservent les aéroports d’Oran et d’Alger au départ des deux aéroports parisiens d’Orly et de Roissy Charles de Gaulle.

Dans le sens AlgérieFrance, les vols sont assurés par les deux compagnies sus-citées, en plus de ASL Airlines. Ces vols qui vont durer jusqu’au 30 avril prochain sont programmés au départ d’Alger, Oran, Annaba et Béjaïa en direction de Paris et de Lyon. Notons qu’il s’agit là de vols spéciaux réservés à des catégories restreintes de personnes. Les personnes détentrices de visas touristiques ne peuvent donc pas voyager sur ces dessertes, du fait du maintien de la fermeture des frontières algériennes.

Vols de France vers l’Algérie en avril : tout ce qu’il faut savoir

Concernant les vols entre la France et l’Algérie pour ce mois d’avril, ils sont réservés aux algériens détenteurs d’une autorisation d’entrée sur le territoire national. Ce document peut être demandé auprès des représentations diplomatiques algériennes en France en précisant notamment le motif du voyage vers l’Algérie. Les consulats et ambassades algériennes à l’étranger transfèrent directement les dossiers au ministère de l’Intérieur, qui après leur étude décidera ou non de la délivrance du fameux document.

Si elles obtiennent l’autorisation d’entrée en Algérie, les personnes souhaitant voyager doivent transférer une copie de celle-ci aux compagnies aériennes, pour pouvoir ensuite passer à l’étape de réservation et d’achat des billets. Notons qu’il y a quelques jours, le ministère des affaires étrangères avait instruit les ambassades d’Algérie en France et en Turquie d’autoriser l’entrée sur le territoire national aux accompagnateurs des dépouilles d’algériens décédés à l’étranger – dans la limite de quatre personnes – ainsi qu’aux citoyens ayant reçu des soins hors du territoire national, et dont l’hospitalisation est arrivée à terme.

Lire également : Vols spéciaux d’Air Algérie en février : ce qu’il faut savoir