Voyages et immigration – Le Pr Mohamed Belhocine s’est exprimé, hier mercredi, sur le maintien de la fermeture des frontières et la suspension des vols en Algérie. Le membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19 s’est dit satisfait de la situation sanitaire actuelle dans le pays.

L’Algérie maintient en effet la fermeture de ses frontières depuis le mois de Mars 2020. Au cours de cette semaine, les autorités du pays ont également décidé de suspendre tous les vols spéciaux à destination du territoire national. Alors que le début de la campagne de vaccination, le 30 janvier dernier avait suscité les espoirs quant à une réouverture prochaine des frontières algériennes, la récente décision des autorités n’a pas manqué de provoquer la colère parmi les algériens se trouvant à l’étranger.

Ainsi, plus aucun vol de rapatriement à destination de l’Algérie n’aura lieu pour le mois prochain. Pour le moment, aucun responsable algérien n’a expliqué les raisons de cette décision qui suscite l’incompréhension parmi les citoyens algériens bloqués à l’étranger, d’autant plus qu’un protocole sanitaire strict avait été mis en place pour les vols de rapatriement et avait jusqu’ici démontré son efficacité. Les vols des compagnies étrangères au départ de l’Algérie, à l’image d’Air France et d’ASL Airlines, ne sont en revanche pas concernés par la décision de suspension, selon ce qu’a indiqué hier mardi le consulat général de France à Alger.

Frontières et suspension des vols : ce qu’a dit le Pr Belhocine

Le Pr Mohamed Belhocine, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, s’est exprimé sur le maintien de la fermeture des frontières et la suspension des vols spéciaux à destination de l’Algérie. Après le Dr Mohamed Bekkat Berkani, il s’agit du deuxième membre de l’instance mise en place par le ministère de la santé à réagir à cette décision.

« La fermeture des frontières nous a probablement protégés d’importation de nouveaux cas et donc de vagues plus importantes de flambées épidémiques chez nous. », a dit le Pr Belhocine dans une déclaration accordée hier mercredi à TSA. Le même spécialiste a également estimé que les autorités algériennes devraient maintenir la fermeture des frontières, afin d’éviter une propagation des nouveaux variants de la Covid-19 en Algérie. « Avec l’apparition des mutants, en particulier du mutant britannique et du mutant sud-africain qui, semble-t-il, ont des capacités à se transmettre beaucoup plus importantes que la souche d’origine, il devient impérieux de protéger autant que faire se peut et le plus longtemps possible de l’un ou de ces deux mutants chez nous », a-t-il indiqué.

Lire également : Vols de rapatriement en Mars : suspension totale en Algérie (officiel)