Actualité – Le débit internet minimum en Algérie, qui est actuellement de 2 mégabits par seconde, augmentera prochainement. C’est ce qu’a indiqué le ministre de la poste et des télécommunications, Brahim Boumzar, hier mardi.

Advertisement

Dans un entretien accordé à l’agence officielle, Brahim Boumzar a en effet indiqué qu’Algérie Télécom augmentera bientôt le débit internet minimum en Algérie. Ce débit est actuellement de 2 mégabits par seconde, et augmentera pour atteindre le plafond de 8 mbps, a précisé le ministre. « Nous allons augmenter le débit internet minimum. L’objectif à court terme est d’arriver à un débit minimum de 4 à 8 mégas pour que le citoyen puisse accéder à des services à valeur ajoutée comme la VOD et la vidéo haute définition », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le ministre s’est également exprimé sur la lenteur du débit internet, dont se plaignent les utilisateurs en Algérie depuis plusieurs années. Il a indiqué, dans ce sens, que son département avait mis sur pied tous les moyens nécessaires pour remédier à ce problème. « Nous avons mis tous les moyens pour régler cette situation à travers la modernisation, en cours, des infrastructures du secteur des TIC », a-t-il déclaré.

Internet en Algérie : les prix réduits en 2020

Par ailleurs, rappelons qu’Algérie Télécom a réduit les prix de ses différentes offres il y a quelques mois. Ainsi, l’offre 8mbs, dont le tarif mensuel était de 3.599 dinars était passée à 2.599 dinars, soit le même prix que l’offre 4mbps. L’offre 20mbps était également passée à 4.999 dinars par mois au lieu de 7.900 dinars. Enfin, l’offre 100mbps, qu’Algérie Télécom facturait à 24.500 dinars par mois auparavant, est passée à 9.999 dinars.

Malgré cette baisse des tarifs, le ministre de la poste et des télécommunications a estimé que l’augmentation du débit internet minimum en Algérie était « nécessaire ». Selon lui, le débit minimum actuel, qui est de 2mbps, reste « insuffisant » au regard des services qu’offre actuellement internet, et qui nécessitent toujours un débit de plus en plus élevé.

Lire également : Conseil des ministres : l’amélioration du débit internet au menu

Advertisement