Algériens du monde – L’État a mis en place de nouvelles mesures pour les membres de la diaspora algérienne qui souhaitent réaliser des investissements en Algérie, notamment dans le domaine des micro-entreprises.

Advertisement

Plusieurs consulats d’Algérie à l’étranger ont annoncé, cette semaine, de nouvelles mesures au profit des membres de la diaspora algérienne qui souhaitent réaliser des investissement en Algérie, notamment dans le domaine de la micro-entreprise. Il est à noter qu’en octobre 2020, le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune avait appelé les membres de la communauté algérienne à l’étranger, et notamment les jeunes, à investir en masse dans ce domaine.

À l’époque, le chef de l’État algérien s’était engagé à mettre en place de nouvelles procédures afin de permettre « aux jeunes porteurs de projets d’éviter les banques et la lenteur bureaucratique qui en découle ». « De nouvelles incitations fiscales, ainsi que des facilitations relatives à l’accès au foncier pour la réalisation des incubateurs et des accélérateurs de startups seront accordés aux jeunes promoteurs », avait-il déclaré à l’occasion du lancement du Fonds national pour le financement des start-ups le 3 octobre 2020.

Investissements en Algérie : nouvelles mesures en faveur de la diaspora

Dans une note publiée cette semaine, plusieurs consulats algériens à l’étranger ont en effet annoncé une série de nouvelles mesures en faveur des membres de la diaspora qui souhaitent réaliser des investissements en Algérie. Ainsi, les membres de la communauté nationale établie à l’étranger n’auront pas besoin de se déplacer en Algérie pour créer une micro-entreprise. En effet, les personnes concernées pourront désormais mandater une personne tierce qui effectuera les démarches administratives à leur place. Pour ce faire, elles doivent fournir une copie de leur carte consulaire en cours de validité, une copie de leur passeport ainsi qu’une procuration établie au niveau de la représentation diplomatique de leur lieu de résidence.

Après la constitution de leur dossier, les personnes concernées doivent se présenter devant une commission de l’Agence nationale d’aide et de développement de l’entreprenariat chargée d’examiner leur projet. Mais cette étape peut également se faire par visioconférence en cas d’empêchement de l’intéressé. Toutefois, les personnes dont les projets ont été retenues doivent se rendre en Algérie, selon les modalités fixées par la commission citée plus haut, pour finaliser la mise en marche de leur projet d’investissement.

Lire également : Algérie : appel à la diaspora pour investir dans le pays (président)

Advertisement