Voyages – L’affaire des étudiants algériens bloqués au Maroc, suite à leur renvoi par les autorités canadiennes, vient de connaître son épilogue. Les concernés étaient, rappelons-le, bloqués à l’aéroport de Casablanca depuis une dizaine de jours.

Advertisement

Une douzaine d’étudiants algériens se sont retrouvés bloqués au Maroc depuis quelques jours, suite à leur renvoi par les autorités canadiennes. En effet, les concernés avaient atterri à Montréal à bord du dernier vol spécial qu’Air Algérie avait effectué vers le Canada le 9 janvier dernier. Ces étudiants algériens avaient rejoint le Canada avec des visas d’études, mais les agents de la police aux frontières de ce pays les avaient refoulés pour des raisons qui demeurent, pour l’heure, inconnues.

Ainsi, l’un des groupes d’étudiants refoulés a pu embarquer à bord du dernier vol retour d’Air Algérie le 10 janvier dernier. Un autre groupe, d’une douzaine d’étudiants, a embarqué dans un avion de la Royal Air Maroc en direction de Casablanca, où ils se sont retrouvés bloqués depuis.

L’affaire des étudiants algériens bloqués au Maroc connaît son épilogue

Cette affaire n’avait d’ailleurs pas manqué de susciter la polémique. Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, les concernés ont ainsi dénoncé ce qu’ils ont qualifié d’«abandon». « Nous sommes venus avec la Royal Air Maroc, on nous a dit qu’il aurait un vol pour nous vers l’Algérie. Quand nous sommes arrivés (à Casablanca, ndlr), on nous a dit qu’on ne pouvait pas rejoindre l’Algérie, nous sommes bloqués », avait expliqué l’un des concernés.

Toutefois, cette affaire vient de connaître son épilogue. Selon plusieurs sources, les étudiants algériens bloqués au Maroc viennent en effet d’être rapatriés. Ils ont ainsi atterri hier lundi à bord d’un vol spécial d’Air Algérie, qui a décollé de l’aéroport de Casablanca où ils étaient bloqués.

Rappelons, en outre, que l’ambassade du Canada en Algérie avait récemment émis un communiqué, dans lequel elle avait mis en garde les étudiants algériens contre la fraude et les fausse déclarations lors de leur demande de visa. Si le communiqué de la représentation diplomatique ne cite pas le cas des étudiants récemment renvoyés, plusieurs médias de la presse nationale l’ont interprété comme une réaction à cette affaire.

Lire également : Diaspora : les véhicules bloqués en Algérie bientôt récupérables

Advertisement