Voyages et immigration – La France a classé l’Algérie sur sa liste rouge des pays à haut risque, durcissant ainsi les conditions d’entrée sur son territoire pour les voyageurs algériens.

Advertisement

Depuis le début de la saison estivale de cette année, la France a instauré un système de classification des pays selon le risque sanitaire qu’ils représentent. Les pays classés sur la liste verte sont ceux où la diffusion du coronavirus est minime et qui ne représentent aucun risque sanitaire. Celle-ci contient les pays de l’Union Européenne ainsi que certains pays tiers tels que les États-Unis et l’Australie. Les ressortissants des pays de cette liste peuvent voyager sans restrictions vers le territoire français. De son côté, la liste orange sur laquelle était classée l’Algérie contient les pays avec un risque sanitaire moyen, où le virus et ses variants sont présents mais où la situation sanitaire est encore contrôlée.

Enfin, la liste rouge contient les pays représentant un risque sanitaire élevé. L’Algérie vient d’être classée sur cette liste par les autorités françaises, de même que ses voisins le Maroc et la Tunisie. Les algériens doivent ainsi se soumettre à de nouvelles conditions d’entrée plus strictes pour voyager en France.

Voyageurs algériens : la France durcit ses conditions d’entrée

Ainsi, les nouvelles conditions d’entrée en France pour les algériens, qui entreront en vigueur à partir de samedi 21 août concernent principalement les personnes non-vaccinées. Celles-ci ont en effet besoin d’un motif impérieux pour voyager dans l’Hexagone, et la liste de ces motifs est considérablement réduite pour les ressortissants des pays classés sur la liste rouge. La liste des motifs impérieux concerne désormais les titulaires de visas de long séjour, les personnes résidant légalement en France, les employés dans les secteurs du transport maritime et aérien, les étudiants ou encore les voyageurs en transit de moins de 24 heures dans un aéroport français.

Les voyageurs doivent ainsi, en plus de présenter les justificatifs requis pour leur motif de voyage, se munir d’un test PCR négatif ne dépassant pas les 48 heures à la date d’embarquement, contre 72 heures auparavant. À leur arrivée en France, les voyageurs algériens doivent subir un test antigénique et se soumettre à une période de confinement obligatoire de 10 jours, dont le respect sera contrôlé par les forces de l’ordre.

Les personnes vaccinées avec un vaccin reconnu par la France sont quant à elles exemptées des restrictions mentionnées précédemment. La France reconnaît, pour rappel, les quatre vaccins homologués par l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Moderna, Astrazeneca et Johnson & Johnson).

Lire également : Tunisie : nouvelles conditions d’entrée pour les algériens

Advertisement