Voyages et immigration – De nombreux voyageurs algériens se demandent si la suppression du Pass sanitaire en France aura un impact sur les voyages avec ce pays.

Advertisement

La France continue d’alléger ses restrictions sanitaires, à la faveur de l’endiguement de la pandémie de Covid-19 qui est en décrue depuis maintenant plusieurs semaines. Ainsi, les autorités de ce pays ont décidé, depuis hier 14 Mars, de supprimer l’obligation de présenter un Pass Sanitaire dans les lieux dans lesquels il était exigé jusque-là.

Ainsi, les personnes vivant en France ne sont plus dans l’obligation de présenter un Pass sanitaire dans les restaurants, cafés, bars et autres établissements où il était demandé. En plus de cette mesure, les autorités françaises ont également supprimé l’obligation de port du masque dans les lieux fermés, hormis dans les établissements de santé et les transports en commun (bus, tramway, métro, TGV et avion).

Voyages en France : le Pass sanitaire supprimé pour les algériens ?

Dans ce contexte, de nombreux voyageurs algériens se demandent si le Pass sanitaire a également été supprimé pour les personnes qui souhaitent voyager au départ ou à destination de la France. Dans les faits, les conditions de voyage entre la France et l’Algérie n’ont pas évolué avec cette nouvelle mesure. Ainsi, même si le Pass sanitaire n’est plus exigé sur les vols intérieurs en France, il n’en est pas de même pour les voyages internationaux.

Dans ce sens, les personnes voyageant dans le sens FranceAlgérie demeurent soumises aux conditions d’entrée adoptées par les autorités algériennes. La présentation d’un test PCR de moins de 36 heures et l’engagement de se soumettre à un test antigénique à l’arrivée demeurent ainsi en vigueur pour l’ensemble des voyageurs. Les personnes qui voyagent par voie maritime doivent également présenter un Pass vaccinal, exigé par les autorités algériennes depuis le 6 décembre 2021.

Il en est de même pour les voyageurs dans le sens AlgérieFrance. L’Algérie étant toujours classée sur la liste orange par les autorités françaises, les personnes non-vaccinées avec l’un des quatre vaccins reconnus par l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson) demeurent dans l’obligation de justifier d’un motif impérieux, et de présenter un test de dépistage préalablement à leur embarquement.

Lire également : Prix des billets vers l’Algérie : Voici une nouvelle raison pour une flambée

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici