Voyages et immigration – Le Pr Rachid Belhadj, président du syndicat national des professeurs et chercheurs universitaires, s’est une nouvelle fois exprimé au sujet de la possible levée du confinement pour les voyageurs qui se rendent en Algérie.

Advertisement

Les autorités algériennes ont partiellement rouvert les frontières du pays depuis le 1er juin dernier, et les algériens de l’étranger peuvent désormais rentrer au pays sous certaines conditions. Ces personnes doivent en effet présenter un test PCR réalisé moins de 36 heures avant leur départ, et se soumettre à une période de confinement de cinq jours une fois arrivées en Algérie. Les frais de cette procédure, dont le montant a été fixé à 33.000 dinars sont à la charge exclusive des voyageurs, exception faite des étudiants et des personnes âgées à faible revenu, dont la période d’isolement est entièrement prise en charge par l’État.

Toutefois, de nombreux spécialistes ont déjà demandé la suppression de cette mesure. Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de coronavirus, a notamment mis en avant le fait que des délégations sportives entrent et sortent du territoire national sans être soumises au confinement. « Pourquoi imposer un confinement pour les algériens qui viennent de l’étranger dans ce cas ? », s’est-il notamment interrogé. « On peut faire signer aux passagers un engagement d’isolement et de restriction d’activité en plus d’un double dépistage au départ et à l’arrivée. C’est largement suffisant. », a-t-il proposé.

Levée du confinement des voyageurs en Algérie : un spécialiste précise

De son côté, le Pr Rachid Belhadj, président du syndicat national des professeurs et chercheur universitaires s’est également exprimé au sujet de la possible levée du confinement des voyageurs en Algérie. Le même spécialiste, qui s’est exprimé sur les ondes de la Radio nationale ce vendredi a ainsi appelé à lever cette mesure pour les voyageurs vaccinés dans les pays de leur provenance. Le même spécialiste estime ainsi que tout voyageur vacciné et muni d’un test PCR de moins de 36 heures ne représente aucun risque pour la santé publique et ne devrait ainsi pas subir la période d’isolement.

Toutefois, il est peu probable à l’heure actuelle que le gouvernement décide de supprimer cette mesure. La situation sanitaire en Algérie, qui s’est dégradée ces deux derniers jours n’est en effet pas favorable à un allègement du protocole sanitaire mis en place au niveau des aéroports.

Lire également : Annulation du confinement des voyageurs algériens : ce que l’on sait

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici