Immigration – Algérie Visas et Voyages – Les Algériens de l’étranger, notamment ceux de France, lorgnent toujours les dessertes entre Paris et Alger avec la compagnie aérienne Air Algérie. Puisqu’ils sont beaucoup plus nombreux en Île de France et dans les régions limitrophes, ils continuent à exercer des pressions sur les vols entre les deux capitales de la France et de l’Algérie.

Advertisement

Avec des appareils capables à peine de transporter 262 passagers, la compagnie nationale Air Algérie ne peut répondre à la forte demande qui pèse sur la ligne ParisAlger. D’ailleurs, les vols affichent complet pour plusieurs mois. Les Algériens qui rêvent de rentrer au pays, notamment à l’occasion du mois de ramadan et de la fête de l’Aïd, ne peuvent espérer trouver une place.

En fait, leur seule chance de trouver une place pour l’Algérie, c’est que quelqu’un annule son voyage. Cela arrive très souvent avec toutes les compagnies aériennes qui desservent les aéroports algériens, pas uniquement Air Algérie. Et c’est ce qui se passe justement en ce moment avec des places libérées pour ce mois d’avril. Selon le site de la compagnie aérienne algérienne, il y a quelques places disponibles pour les premiers jours du mois de ramadan.

Le vol Paris-Alger très demandé

Automatiquement, quand des clients renoncent à voyager, Air Algérie actualise son site de réservation. Et c’est ainsi qu’elle propose, de façon inattendue, des billets à 474 euros de l’aéroport de Paris-Orly vers l’aéroport international d’Alger. C’est une aubaine inespérée pour les Algériens qui recherchent des places désespérément vers l’Algérie. Et malheureusement, peu auront la chance de trouver une place de libre sur cette ligne entre Paris et Alger.

Cette pression sur les vols entre la France et l’Algérie peut s’expliquer par le nombre réduit, voire dérisoire, des liaisons aériennes entre les deux pays. En effet, depuis la réouverture partielle des frontières algériennes, Air Algérie n’opère que 24 vols entre les deux pays. Si l’on leur ajoute les 24 vols opérés par les compagnies étrangères, notamment Air France, Transavia, ASL Airlines, Vueling et Volotea, il est facile de déduire l’insuffisance criante des vols.

Air Algérie incapable de répondre à la demande des vols depuis Paris

C’est justement ce nombre réduit de vols qui crée la pression que l’on constate aujourd’hui sur les vols entre la France et l’Algérie. Et cette pression se répercute dramatiquement sur les prix des billets d’avion que les Algériens de l’étranger dénoncent comme étant du racket. Des vols en aller simple qui avoisinent les 1.000 euros ne peuvent être appelés autrement, dénoncent également des députés de l’émigration, dont le tonitruant Abdelouahab Yagoubi qui ne cesse de dénoncer cette situation.

Le parlementaire a d’ailleurs dénoncé la cacophonie qui entoure encore la question de la hausse des vols vers l’Algérie. Le ministère des Transports qui a annoncé un nouveau programme à deux reprises, a fini par supprimer l’annonce à chaque fois, pour des raisons encore indéterminées. Et comme la communication manque sérieusement dans cette affaire, toutes les spéculations sont possibles, y compris les plus invraisemblables. D’autant plus que le programme hivernal n’est plus en vigueur depuis samedi 26 mars, alors que le programme estival est censé commencer, ce dimanche 27 mars.

Lire aussi : Ramadan 2022 : Le jeûne sera dur pour les Algériens de France pour cette raison

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici