Actualité– Le Maroc s’est attaqué, encore une fois, à l’Algérie. Cette fois, c’est le représentant permanent du royaume chérifien à l’ONU qui a lancé de nouvelles accusations concernant la gestion des camps de réfugiés de Tindouf. 

Advertisement

Omar Hilale a en effet lancé de graves accusations contre l’Algérie. Il a ainsi accusé les autorités du pays d’être complices dans le détournement d’aides humanitaires. Le Front Polisario détournerait ces aides, avec la complicité des responsables algériens, a-t-il notamment accusé. Le représentant du royaume chérifien à l’ONU a également reproché à l’Algérie d’avoir laissé la gestion des camps de Tindouf entre les mains d’«un groupe séparatiste armé ». Omar Hilale fait ainsi allusion au Front Polisario, considéré comme une organisation terroriste par le Maroc.

En outre, il est rappeler que le chef du gouvernement marocain, Saad Eddine Al-Othmani, avait lancé des accusations similaires il y a quelques jours. Le chef de l’exécutif marocain avait, lui aussi, accusé l’Algérie d’avoir « délaissé la gestion des camps de Tindouf à un groupe séparatiste armé ».

Maroc Algérie : une réaction à l’appel de Tebboune ?

Pour rappel, le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune s’était exprimé, samedi 10 octobre, sur la question du Sahara Occidental. Dans une allocution tenue au siège du Ministère de la défense, le chef de l’État algérien avait en effet appelé à la tenue d’un référendum pour régler cette question. « La politique du fait accompli est vaine. Quarante-cinq ans sont déjà passés sans qu’une solution ne soit trouvée. Le référendum d’autodétermination constitue l’unique issue », avait-il déclaré.

En outre, il est également à rappeler que la question du Sahara Occidental suscite périodiquement des crises entre les deux pays. Le Maroc, qui considère le Sahara Occidental comme faisant partie de son territoire, ne voit pas d’un bon œil l’immixtion de l’Algérie dans ce conflit.

Lire également :

Opération militaire du Maroc au Sahara Occidental : l’Algérie réagit

Advertisement