Voyages et immigration – À partir de ce samedi, la France applique les nouvelles règles relatives aux voyages avec l’Algérie, dont les motifs impérieux pour les pays à haut risque.

Advertisement

La France a en effet classé l’Algérie sur sa liste rouge, qui regroupe les pays avec un risque sanitaire élevé. Lesdit pays connaissent actuellement une forte diffusion des nouveaux variants du Coronavirus. Selon le dernier bilan de l’Institut Pasteur d’Algérie, le variant Delta qui est le plus contagieux représente actuellement plus de 91% du total des cas positifs signalés dans le pays.

Face à cette situation, la France a adopté de nouvelles mesures pour les voyages avec l’Algérie. Celles-ci, qui sont entrées en vigueur à partir de ce samedi, concernent non seulement les voyageurs entrant sur le territoire de l’Hexagone mais également ceux voyageant depuis la France vers l’Algérie. Les personnes entrant sur le territoire français devront notamment justifier d’un motif impérieux, et présenter un test PCR réalisé moins de 48 heures avant leur départ. Lesdites personnes doivent également subir un test antigénique à l’arrivée et s’engager à se mettre en confinement pour une période de 10 jours, dont le respect sera surveillé par les autorités françaises.

Voyages France-Algérie : qui est concerné par les motifs impérieux ?

Les personnes souhaitant entreprendre des voyages dans le sens FranceAlgérie doivent également respecter une liste de motifs impérieux, comme déjà expliqué par DNAlgerie dans l’un de ses précédents articles. Lesdits motifs impérieux concernent notamment les personnes voyageant dans le cadre de missions professionnelles, à l’exemple des employés des entreprises françaises basées en Algérie. Les employés des missions diplomatiques de la France sont également concernés, de même que les ressortissants de nationalité française ayant obtenu le droit de garde d’un enfant se trouvant en Algérie.

Les algériens qui rentrent sur le territoire national ne sont quant à eux pas concernés par la justification de l’objet de leur voyage. La liste des motifs permettant de sortir du territoire français mentionne en effet le cas des étrangers rentrant dans leur pays d’origine. Les ressortissants algériens doivent donc uniquement respecter les conditions d’entrée en Algérie, donc un test PCR datant de moins de 36 heures au départ et un autre test antigénique à l’arrivée.

Par ailleurs, il est à rappeler que les nouvelles mesures d’entrée sur le territoire français ne concernent que les personnes non-vaccinées ou qui ont reçu un vaccin autre que ceux reconnus par l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson). Les voyageurs qui ne rentrent pas dans ces deux catégories sont soumis à la seule obligation de présenter une preuve de vaccination datant d’au moins 14 jours et attestant d’un schéma vaccinal complet.

Lire également : Algérie-France : ASL Airlines ajoute de nouveaux vols en septembre

Advertisement