Crise sanitaire – Les personnes nées à l’étranger, dont les algériens, seraient plus exposées au Coronavirus en France. C’est en effet ce qu’indiquent des statistiques publiées ce vendredi par l’Institut français de la statistique et des études économiques (Insee).

Advertisement

La France fait face depuis plusieurs semaines à une nouvelle vague de coronavirus. Dans ce sens, le gouvernement de ce pays a adopté une série de mesure notamment sur les voyages. Depuis le 31 janvier dernier, les autorités françaises ont ainsi fermé les frontières du pays à toutes les personnes voyageant depuis ou à destination des pays extérieurs à l’Union Européenne. Avec cette mesure, les personnes concernées doivent se conformer au régime des motifs impérieux mis en place par le gouvernement français. Dans ce sens, tous les voyageurs au départ et à destination des pays extérieurs à l’UE, dont l’Algérie, devront remplir une attestation d’entrée ou de sortie du territoire français en mentionnant le motif de leur voyage, ils devront également accompagner cette attestation des documents justifiant ledit motif.

Par ailleurs, les autorités françaises ont également instauré des restrictions sur les déplacements à travers tout le territoire de la France métropolitaine. Le gouvernement de Jean Castex devrait également annoncer, lundi prochain, de nouvelles mesures sur les voyages. Il s’agira de « restrictions supplémentaires pour les déplacements ainsi que des mesures plus contraignantes à l’isolement pour les personnes en provenance de certains pays les plus touchés par l’épidémie de Covid-19. », a expliqué le porte-parole du gouvernement française, Gabriel Attal.

Coronavirus en France : les algériens plus exposés ?

Les étrangers vivant en France, dont les algériens, seraient en effet plus exposés au Coronavirus que les personnes nées dans ce pays. C’est ce que révèlent des chiffres publiés ce vendredi par l’Institut français de la statistique et des études économiques (Insee).« Pendant la première vague de la pandémie, la hausse des décès des personnes nées à l’étranger a ainsi été 2,1 fois plus forte en moyenne que celle des personnes nées en France », indique l’Insee. La même source a ajouté que le taux général de mortalité chez les personnes nées à l’étranger a augmenté de 17% entre 2019 et 2020.

« Les personnes nées à l’étranger habitent dans des logements plus exigus et elles occupent davantage que les autres des emplois essentiels (…). Elles ne peuvent donc pas télétravailler et se sont retrouvées plus exposées au cours de la première vague », a également expliqué Sylvie Le Minez, cheffe de l’unité des études démographiques et sociales de l’INSEE citée par Le Parisien. « À âge identique, l’état de santé des immigrés est globalement plus mauvais. Le diabète, aggravant en cas de Covid-19, est plus courant », explique de son côté le chercheur Patrick Simon.

Lire également : Cybercriminalité : l’Algérie parmi les pays les plus exposés (ministre)

Advertisement