Diplomatie – L’ambassadeur français en Algérie, François Gouyette est au coeur d’une polémique depuis quelques jours. Plusieurs politiciens ont en effet accusé le diplomate français de « fomenter de dangereux scénarios » contre l’Algérie.

Advertisement

En effet, l’ambassadeur français en Algérie suscite la polémique depuis quelques jours. Plusieurs personnalités politiques ont notamment accusé François Gouyette d’organiser des rencontre pour « fomenter de dangereux scénarios » contre l’Algérie. Des médias de la presse nationale sont même allés plus loin, en qualifiant le successeur de Xavier Driencourt de « cadeau empoisonné de Macron à l’Algérie ». Plusieurs députés sont également montés au créneau, et ont réclamé l’intervention du Ministère des affaires étrangères contre le diplomate français.

C’est notamment le cas du député du FLN Kamel Benlarbi. « Des affirmations de plusieurs médias ont attiré mon attention sur le nouvel ambassadeur de France François Gouyette », a écrit le député dans un communiqué sur sa page Facebook. Le même élu a évoqué l’existence de « manœuvres suspectes et de rencontres secrètes (…) pour parler d’une supposée période de transition (en Algérie, ndlr) ». Le même député poursuit en réclamant « L’intervention des autorités algériennes, et notamment le ministre des affaires étrangères Sabri Boukadoum, afin de confirmer ces informations car cette affaire ne doit pas passer inaperçue ». Pour Kamel Benlarbi, il en va « de la souveraineté de l’État algérien, à laquelle aucune atteinte ne doit être tolérée ».

La députée Amira Slim demande l’intervention du MAE contre François Gouyette

Par ailleurs, la députée de l’immigration Amira Slim a également réagi à cette polémique autour de François Gouyette. « L’ambassadeur de France profite de la situation actuelle (…) pour accueillir les promoteurs d’une période de transition au sein de son ambassade, sous couvert de soutien à la liberté d’expression et aux droits de l’homme », a-t-elle écrit. « Je demande au ministre des affaires étrangères de convoquer l’ambassadeur de France pour protester contre ces agissements inacceptables », poursuit Amira Slim.

En outre, notons que ces accusations à l’encontre de l’ambassadeur de France en Algérie interviennent dans un contexte particulier entre les deux pays. Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Amar Belhimer avait notamment accusé la France d’être derrière la récente résolution du Parlement Européen sur la situation des droits de l’Homme en Algérie. Les récentes déclarations d’Emmanuel Macron sur la guerre d’Algérie ont également suscité une vive polémique. Plusieurs personnalités politiques en Algérie avaient en effet accusé le chef de l’État français d’«ingérence» suite à ses propos.

Lire également : Propos de Macron sur l’Algérie : l’ambassadeur de France réagit

Advertisement