Voyages et immigration – Une nouvelle polémique vient d’éclater concernant les prix des billets entre la France et l’Algérie, qui peuvent monter « jusqu’à 3600 euros » selon un témoignage largement relayé sur les réseaux sociaux.

Advertisement

Les vols entre la France et l’Algérie ont repris depuis le 1er juin dernier. Le programme, qui était très réduit dans un premier temps avait fini par être enrichi en date du 28 août passé. Actuellement, il y a ainsi un total de 48 vols par semaine entre les deux pays.

Sur ce chiffre, la compagnie nationale Air Algérie assure 24 vols, tandis que les 24 autres sont partagés entre Air France, Transavia, ASL Airlines et Vueling Airlines. Le nombre actuel de liaisons entre les deux pays reste toutefois très faible comparativement à la forte demande de la diaspora.

Cette situation a provoqué une forte hausse des prix des billets. Ainsi, les passagers doivent débourser en moyenne 500 euros pour un aller simple. Chez certaines compagnies, les tarifs peuvent atteindre voire dépasser les 1000 euros, notamment lorsque les places disponibles se raréfient.

Billets France-Algérie : « jusqu’à 3600 euros »

Par ailleurs, une nouvelles polémique a éclaté ce lundi au sujet des prix des billets entre la France et l’Algérie, et ce suite à un témoignage largement relayé sur les réseaux sociaux affirmant que les tarifs peuvent atteindre « jusqu’à 3600 euros ».

Dans le témoignage en question, un internaute a partagé une capture d’écran d’un billet aller-retour avec Air France. Le tarif affiché est de 1865 pour un aller-retour sans bagage de soute. L’auteur de ce témoignage a ainsi dénoncé « une folie » en estimant que ce tarif était dû à « l’ouverture des frontières au compte goutte ». « Le prix peut monter jusqu’à 3680 euros », affirme le même témoin.

Sur le site officiel d’Air France toutefois, les prix sont loin de ce qu’affirme cet internaute. La compagnie française propose certes des tarifs élevés, mais on est loin de la barre des 3000 euros. Pour la période du 15 au 27 de ce mois de novembre, les tarifs affichés sont ainsi à une moyenne de 900 euros pour un aller-retour sur la ligne Paris-Alger.

En réalité, le témoignage cité plus haut prend comme exemple un billet vendu sur le site d’une plateforme numérique qui sert d’intermédiaire entre les compagnies aériennes et leurs clients, et les prix sur ces plateformes sont bien plus élevés que sur les sites des compagnies. Il est d’ailleurs déconseillé de réserver en passant par ces intermédiaires, qui proposent souvent des billets pour des vols qui ne sont pas autorisés par le gouvernement algériens. Les voyageurs se retrouvent ainsi avec des billets annulés, et des procédures très lentes afin d’obtenir un remboursement.

Lire également : Traversées maritimes : deux députés accusent gravement Algérie Ferries

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici