Voyages et immigration – La compagnie aérienne nationale, Air Algérie mène une politique pour le moins scandaleuse concernant les prix de ses billets, selon plusieurs témoignages recueillis par Dnalgerie.

Advertisement

La polémique au sujet des prix des billets vers l’Algérie ne faiblit pas. En effet, malgré plusieurs décisions d’augmenter le nombre de vols vers le territoire national, les tarifs restent toujours aussi élevés.

Ainsi, les algériens de France doivent débourser en moyenne 500 euros pour un aller simple sur la ligne Paris-Alger. Ce tarif s’élève parfois à plus de 1000 euros par personne, en particulier lorsque le nombre de places disponible commence à diminuer. Il est vrai qu’avec 48 vols par semaine, la demande des algériens de France est loin d’être satisfaite. Avant la crise sanitaire, le nombre était d’une soixantaine de liaisons par jour entre les deux pays.

L’Hexagone n’est toutefois pas le seul pays concerné par le problème des tarifs. Il y a quelques jours, la compagnie Qatar Airways a également dévoilé les prix de ses billets entre le Qatar et l’Algérie. Les vols sont ainsi commercialisés à partir de 1282 euros pour un aller simple en classe économique. Pour la classe business, le prix s’élève à plus de 4000 euros par personne.

La politique scandaleuse d’Air Algérie sur les prix des billets

La compagnie nationale Air Algérie ne manque d’ailleurs pas de susciter la colère ces derniers jours, à cause de sa politique qualifiée de scandaleuse concernant les prix de ses billets. Selon plusieurs témoignages recueillis par Dnalgerie, le transporteur public algérien aurait en effet retiré de son site internet des billets pour des vols directs au départ d’Alger pour le mois de décembre prochain. Actuellement, les seuls vols commercialisés sur le site et l’application de la compagnie nationale pour le mois prochain sont des vols Alger-Paris avec escale à Constantine ou à Oran, pour un tarif total dépassant les 50.000 dinars.

« Ils ont mis en vente des billets à 45.000 dinars avant de les enlever, ils veulent nous forcer à acheter uniquement les billets les plus chers », accuse ainsi Ali, salarié établi en France et qui est en congés depuis quelques semaines en Algérie.

D’autres voyageurs ont en outre affirmé que la compagnie nationale vendait les billets pour ses vols directs uniquement au niveau de ses agences commerciales, qui sont prises d’assaut à cause de la forte demande. Ceci a d’ailleurs valu à la compagnie nationale d’être accusée de forcer ses clients à débourser plus pour pouvoir voyager. « Ils vendent les billets les moins chers uniquement au niveau des agences, car ils savent pertinemment que les gens vont préférer débourser 5 ou 6000 dinars de plus plutôt que de faire la queue pendant une journée pour un billet », estime notamment Nacer, un autre voyageur rencontré au niveau de l’aéroport international d’Alger.

Lire également : France : vers une nouvelle réduction des visas pour les algériens ?

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici