Voyages et immigration – La France pourrait décider d’une nouvelle réduction des visas pour les étrangers, dont les algériens. C’est en tout cas ce que proposent plusieurs candidats à l’élection présidentielle française de 2022.

Advertisement

Les autorités françaises ont annoncé à la fin du mois de septembre leur décision de réduire le nombre de visas accordés aux ressortissants de plusieurs pays, dont l’Algérie. Cette décision, annoncée par le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal, a pour objectif d’inciter les pays concernés à davantage de coopération dans le renvoi effectif de leurs ressortissants expulsés de France.

Malgré un nombre élevé de décisions d’expulsion, les autorités françaises pointent en effet du doigt la difficulté de rendre ces décisions effectives. En cause, le refus des pays d’origine des personnes concernées de leur délivrer des laissez-passer consulaires, documents sans lesquels il est impossible de les faire sortir du territoire français.

Concernant le cas de l’Algérie, elle ne refuse pas directement de reprendre les personnes expulsées par la France vers son territoire. Les autorités de ce pays d’Afrique du Nord exigent toutefois des autorités françaises de prouver que ces personnes sont bien de nationalité algérienne. En raison du fait que la majorité des personnes faisant l’objet de mesures d’éloignement sont des sans-papiers, il est quasiment impossible de prouver avec certitude leur origine.

Vers une nouvelle réduction des visas en France pour les algériens ?

La France pourrait d’ailleurs décider d’une nouvelle réduction des visas pour les ressortissants algériens. C’est en tout cas ce que proposent plusieurs candidats à la prochaine élection présidentielle française prévue en 2022.

Xavier Bertrand, membre du parti de droite Les Républicains qui a l’intention de se porter candidat à ladite élection, a notamment fait plusieurs propositions dans ce sens sur le plateau de RMC. « Je propose de baisser de 30% l’immigration de travail, je souhaite réduire de moitié l’immigration des étudiants qui viennent en France, et je souhaite diviser par trois l’immigration familiale avec une seule procédure au lieu de deux procédure qui existent aujourd’hui. », a-t-il déclaré lors d’un débat avec plusieurs autres potentiels candidats à la présidentielle française.

Le même Xavier Bertrand a également proposé de durcir les conditions du regroupement familial en France pour les étrangers, dont les algériens. « Il faudra pouvoir justifier de revenus (…), d’un logement suffisant, mais il faudra aussi parler le français. Si vous ne parlez pas la langue, comment on peut s’intégrer dans un pays, on ne peut pas », a-t-il ajouté.

Éric Ciotti, autre candidat de droite a quant à lui proposé la suppression pure et simple du regroupement familial. Pour ce qui est de l’obtention de la nationalité française, il a appelé à instaurer « un long parcours d’intégration d’au moins dix ans ».

Lire également : Nouvelles lignes maritimes vers l’Algérie : de nouveaux détails révélés

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici