Faits divers – Des étudiants algériens, qui avaient rejoint le Canada pour poursuivre leurs études, ont été renvoyés par ce pays et se sont retrouvés bloqués au Maroc depuis plusieurs jours.

Advertisement

Une douzaine d’étudiants algériens se sont en effet retrouvés bloqués au Maroc depuis plusieurs jours. Ceux-ci avaient rejoint le Canada à bord d’un vol spécial d’Air Algérie pour poursuivre leurs études. Toutefois, les autorités de ce pays leur ont refusé l’accès au territoire canadien car leurs dossiers étaient incomplets.

Arrivés samedi 9 janvier à Montréal, les concernés n’ont pas pu prendre de vol retour vers l’Algérie. La compagnie aérienne nationale, Air Algérie a en effet suspendu ses vols spéciaux avec plusieurs pays dont le Canada. Les étudiants ont donc pris un avion de la Royal Air Maroc à destination de l’aéroport Mohamed V de Casablanca, où ils se sont retrouvés bloqués.

Les étudiants algériens bloqués au Maroc lancent un appel aux autorités

Les concernés, qui se sont retrouvés bloqués à l’aéroport de Casablanca, ont lancé un appel aux autorités algériennes. Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, ils ont en effet dénoncé ce qu’ils ont qualifié d’« abandon ». « Nous sommes venus avec la Royal Air Maroc, on nous a dit qu’il aurait un vol pour nous vers l’Algérie », a expliqué l’un des concernés. « Quand nous sommes arrivés (à Casablanca, ndlr), on nous a dit qu’on ne pouvait pas rejoindre l’Algérie, nous sommes bloqués », a-t-il ajouté.

Air Algérie a fortement réduit ses vols spéciaux

Par ailleurs, rappelons qu’Air Algérie a décidé de réduire drastiquement ses vols de rapatriement des algériens bloqués à l’étranger. La compagnie nationale avait annoncé, dans un premier temps, la programmation de liaisons aériennes de et vers cinq pays : la France, le Canada, l’Espagne, l’Allemagne et les Émirats Arabes Unis. Air Algérie a toutefois décidé, il y a quelques jours, d’annuler ses vols vers la quasi totalité de ces pays, et seul les liaisons depuis l’aéroport de Paris Orly sont maintenues jusqu’au 31 janvier prochain.

Lire également : Diaspora : les véhicules bloqués en Algérie bientôt récupérables

Advertisement