Voyages et immigration – Le porte parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi s’est exprimé une nouvelle fois au sujet de la reprise des vols de la compagnie nationale, qui a débuté ce mardi 1er juin.

La décision de réouverture partielle des frontières algériennes est en effet entrée en vigueur ce 1er juin, et ce après plus d’une année de fermeture. Dans ce sens, la compagnie aérienne nationale va assurer six vols hebdomadaires au départ des villes de Paris, Marseille, Istanbul, Tunis et Barcelone. Actuellement, seuls les aéroports d’Alger, d’Oran et de Constantine sont autorisés à accueillir les voyageurs au départ et à destination du territoire nationale, en attendant l’éventualité d’une réouverture d’autres aéroports dans les semaines à venir.

Par ailleurs, les compagnies aériennes des pays concernés par cette réouverture partielle des frontières pourront également effectuer des vols en aller-retour avec l’Algérie. Selon un document des autorités de l’aviation civile consulté ce 1er juin par Dnalgerie, cette décision concerne pour le moment l’Espagne, la Tunisie et la Turquie. Les compagnies françaises ne sont quant à elles pas concernées. Cette différence s’explique notamment par le fait que contrairement aux trois pays précédemment mentionnés, les ressortissants algériens en France bénéficient de deux vols hebdomadaires au lieu d’un seul pour les villes de Barcelone, Tunis et Istanbul. La compagnie aérienne turque, Turkish Airlines a d’ailleurs confirmé hier lundi qu’elle allait effectuer un vol tous les jeudis sur la ligne Istanbul-Alger-Istanbul. Tunisair et Iberia n’ont, pour leur part, dévoilé aucun programme dans ce sens pour le moment.

Vols d’Air Algérie : ce qu’a dit Amine Andaloussi

De son côté, le porte parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi s’est exprimé une nouvelle fois au sujet de la reprise des vols qui a débuté ce mardi. Dans un entretien accordé au site spécialisé Visa Algérie, le même responsable a notamment abordé des questions relatives à la vente des billets de la compagnie nationale, ainsi qu’aux personnes concernées par cette ouverture partielle des frontières. « Ce mardi, nous avons lancé le premier vol à destination de Paris Orly. Le vol retour est attendu à Alger dans quelques heures. », a-t-il notamment déclaré. « L’opération se déroule le plus normalement du monde », s’est il félicité, en précisant que « les vols s’effectuent à bord d’un Airbus à A330-200 où 250 passagers devraient embarquer. ».

Concernant l’opération de vente des billets, le même responsable à déclaré que « dès les premières heures d’ouverture de la vente de la billetterie, nous avons écoulé plus de 6 420 billets uniquement dans le sens étranger – Algérie ». « Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une ouverture partielle des frontières (…). Le but de cette ouverture, comme cela a été précisé dans le communiqué des autorités, est de permettre une mobilité de et vers l’Algérie.», a-t-il rappelé. Le porte-parole d’Air Algérie n’a toutefois pas exclu une ouverture plus large dans les semaines et les mois à venir. « Nous souhaitons une grande vigilance de la part de nos passagers puisque la réussite de cette opération sera déterminante pour la suite. », a-t-il conclu.

Lire également : Reprise des vols et prix des billets : Air Algérie s’exprime de nouveau